Patrick Perret prend la tête de Bel RTL

Radio Dans la « maison RTL » depuis 1978, il est désormais le patron des programmes radio

Depuis le 1er janvier, il y a du changement à Bel RTL. Il ne se voit pas et ne s’entend pas (pas encore, en tout cas) puisqu’il concerne le poste de directeur des programmes : Frédéric Herbays ayant été appelé à d’autres fonctions au sein de la maison RTL – il est désormais directeur des productions et directeur adjoint de la télévision –, il a cédé ses fonctions en radio à… un petit nouveau qui n’en est pas un.

C’est en effet Patrick Perret qui lui succède. C’est-à-dire quelqu’un qui est à RTL depuis 1978 et y a à peu près tout fait : il a commencé au JT, participé à différents magazines télé (dont Moteurs), présenté Questions chansons, Bonjour chez vous puis Beau fixe et les petits matins du week-end en radio, jonglé ensuite alternativement entre Bel RTL et RTL-TVI (où il a présenté avec son père, de 1995 à 1998, l’émission culinaire Père et fils), avant de prendre finalement, en 2004, la direction des partenariats de RTL.

Deux remplacements…

C’est cette grande connaissance de tous les coins et recoins de la maison qui a poussé Jean-Jacques Deleeuw, directeur de la station, à proposer le poste de directeur des programmes à Patrick Perret : « Il incarne RTL, il a fait de l’antenne, il peut mener une équipe, il est créatif et il sait gérer un budget : ça devait être lui. »

S’il ne s’y attendait pas le moins du monde, l’intéressé est ravi. « C’était le bon moment pour moi après cinq années aux partenariats, où j’étais parvenu à un certain aboutissement. » Cinq années d’absence de l’antenne… avec laquelle il va devoir renouer. Car, comme le dit Jean-Jacques Deleeuw, un « patron » doit garder le contact avec l’auditeur et avec l’outil – la technologie évolue tellement vite…

Contrairement à Frédéric Herbays, qui avait une émission fixe (Les disques d’or le samedi matin, désormais repris par Thomas Simonis), Patrick Perret n’envisage dans un premier temps que des remplacements. « Je me suis proposé pour deux émissions : d’abord La dépanneuse, pour remplacer Mike lorsqu’il est absent – ce qui n’est arrivé qu’une fois jusqu’ici ; ensuite Beau fixe (que j’ai déjà animée pendant trois ans) les jours où Bérénice ne peut pas être là. »

Le nouveau directeur des programmes entend-il bousculer les grilles ? « Bel RTL est une locomotive qui fonctionne superbien, dont les rouages sont bien huilés. Il serait délicat de changer les choses juste pour les changer. Et de toute façon, on attend la nouvelle vague du CIM et les mesures d’audiences, attendues en mars, pour envisager des modifications. Nous organiserons un séminaire de programmes en mai, comme chaque année, et c’est là qu’on prendra les décisions sur ce qui sera mis à l’antenne en septembre. »

… et deux nouveautés

Quelques nouveautés sont pourtant déjà à l’ordre du jour. Depuis une semaine, « pour pousser plus loin l’interactivité avec les auditeurs » comme le dit Jean-Jacques Deleeuw, un nouveau service est accessible aux auditeurs qui veulent signaler une erreur ou une imprécision dans une information donnée à l’antenne : il leur suffit d’ajouter « rectif » au début de leur message SMS envoyé au 3323. Par ailleurs, à partir du 22 janvier, Le grand jury sera diffusée le même jour en radio, sur le Net (simultanément, via rtlinfo.be) et sur RTL-TVI (en différé dans la soirée) ; l’émission sera en outre plus longue (près de 45 minutes) et uniquement consacrée à la politique belge. Premier invité de cette nouvelle formule, qui sera testée jusqu’à la fin de la saison : Didier Reynders.

GORISSEN,AGNES
Cette entrée a été publiée dans Médias, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.