Habran ne quittera plus sa prison

Justice La cour d’assises de Liège a rendu son verdict

Marcel Habran, 75 ans, finira plus que probablement sa vie en cellule. Il a été lourdement condamné.

Marcel Habran a été condamné mardi à une peine de 15 ans de prison ainsi qu’à une mise à disposition du gouvernement pendant 20 ans par la cour d’assises de Liège. Il avait été reconnu coupable de l’attaque d’un fourgon de la Brinks à Waremme le 12 janvier 1998. Les circonstances aggravantes relatives aux meurtres des deux convoyeurs n’avaient pas été retenues contre lui. Par contre, il avait été reconnu coupable d’avoir été le dirigeant d’une organisation criminelle.

Reconnu coupable des quatre assassinats de Francesco Vella, Onofrio Cacciatore, Georges Hardy et Mario Tomasi, Pépé Rosato a été condamné à la peine de prison à perpétuité. Anouar Bennane, qui avait accompagné Rosato dans les assassinats de Hardy, Cacciatore et Tomasi, a lui aussi été condamné à la perpétuité. Le troisième protagoniste des assassinats, Tony Samardzic, a écopé de 20 ans. Il était le seul à avoir fait des aveux pour avoir apporté son aide à Rosato et Bennane dans l’incendie d’une voiture et dans l’assassinat de Cacciatore.

Bien qu’acquitté de plusieurs faits de braquages, Thierry Dalem avait été reconnu coupable de l’attaque de Waremme et avait été désigné par les jurés comme le meurtrier des deux convoyeurs. Il était également impliqué dans l’attaque commise sur l’aéroport de Findel le 9 octobre 2000 ainsi que d’une attaque de fourgon commise à Dison en 1996. Pointé parmi les dirigeants de l’organisation criminelle, il a été condamné à 30 ans de prison.

Joël Schraenen, acquitté de trois assassinats mais reconnu coupable d’avoir participé aux attaques de Waremme et de Findel, a été condamné à 30 ans. Claude Kremer avait été reconnu coupable de ses participations aux attaques de Dison, de Waremme et de Findel. La Cour l’a condamné à une peine de 20 ans.

Jean-Marie Geerts est l’accusé qui a écopé de la plus petite peine : deux ans de prison. Il a été reconnu coupable d’avoir réalisé des faux. Cet accusé s’est par ailleurs vu signifier un mandat d’arrêt international. Il a été réclamé par la France, suspecté, dans le cadre d’une association de malfaiteurs active dans le trafic de stupéfiants, d’avoir réalisé des faux documents.

Le seul accusé jugé par défaut est Vincent Buret, reconnu coupable de l’attaque de Findel lors de laquelle il avait commis quatre tentatives de meurtre contre des policiers. Il a été condamné à 30 ans et reste activement recherché.

Rappelons que deux accusés ont été acquittés. Il s’agit d’Eric Weyns et de Stefan Lewus. (b)

Cette entrée a été publiée dans Belgique, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.