Voici la pile qui se recharge toute seule

Energie Le nanogénérateur électrique sort des limbes

Quelques nanocâbles bardés de (super)nanos filaments, un peu d’exercice physique et hop : voilà de quoi recharger en continu votre téléphone portable, votre lecteur MP3 ou tout autre objet « nomade » !

Ce prototype de nanochargeur, dont l’existence a été dévoilée ce jeudi au 237e congrès de la Société américaine de chimie (ACS) n’est bien sûr pas encore sur le marché. Mais son concept a été validé par les chercheurs de l’Institut technologique de Géorgie (Georgiatech).

« Il s’agit d’un système qui tire parti de matériaux piézoélectriques » (capables de transformer une énergie mécanique en une énergie électrique), indique le Pr Zhong Lin Wang, qui a dirigé l’équipe. « L’âme du système est un réseau de fibres sur lequel se hérisse une forêt de nanofilaments d’oxyde de zinc (ZnO). Ces nanofibres font 1/5000e de la taille d’un cheveu humain en diamètre et 1/25e en longueur. »

Ce matériau souple, quand il est mis en mouvement, génère un courant électrique continu. « Et ce quel que soit son support : un métal, une céramique, des polymères », précise le chercheur. C’est ce courant qui peut être récupéré par des appareils fonctionnant habituellement sur batteries et qui ne consomme qu’une énergie réduite.

« Le système est au point et surtout, il fonctionne avec des vibrations à très basse fréquence, précise l’équipe. C’est-à-dire en dessous de 10 hertz. » C’est précisément cette gamme de fréquence qui intéressait Wang et ses collaborateurs. Elle correspond aux mouvements du corps humain, qu’il s’agisse d’agiter la main, de marcher, courir, sauter…

Bref, ce nanogénérateur est un peu l’équivalent de ce qu’était jadis le système mécanique qui permettait de remonter automatiquement les bracelets-montres.

A la différence qu’ici, ce sont les textiles auxquels on imprime un mouvement qui se charge de produire l’énergie recherchée.

L’équipe américaine va à présent essayer d’augmenter la puissance et le voltage de son système.

DU BRULLE,CHRISTIAN
Cette entrée a été publiée dans Sciences et santé, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.