Fujimori condamné à 25 ans de prison

Pérou

L’ancien président péruvien Alberto Fujimori a été reconnu coupable mardi de violations des droits de l’homme, dont des massacres de civils perpétrés par des escadrons de la mort pendant sa présidence de 1990 à 2000. Les charges ont été prouvées « au-delà de tout doute raisonnable. Pour cette raison, le jugement est condamnatoire », a déclaré le juge san Martin

M. Fujimori, 70 ans, était jugé pour son rôle présumé dans deux tueries qui firent 15 morts en 1991 et 10 morts en 1992, perpétrées par un escadron de la mort dans le cadre de la guerre sans pitié, pour partie occulte, menée alors par l’État contre les guérillas d’extrême gauche.

Dans un cas, à Barrio Altos (Lima), 15 personnes, dont des femmes et un enfant, furent tuées en novembre 1991 par un commando encagoulé ouvrant le feu sur une fête privée, apparemment une « erreur ». Dans l’autre, en juillet 1992, neuf étudiants et un professeur de la Cantuta (Lima) furent enlevés et exécutés d’une balle dans la nuque.

L’ancien chef de l’État a clamé son innocence, niant avoir eu connaissance de ces opérations ou ordonné la mort de quiconque. Il a aussi affirmé à son procès que l’histoire le « reconnaîtra », pour avoir laissé un Pérou « stabilisé et pacifié ». Le sanglant conflit entre l’armée et les guérillas du Sentier Lumineux (maoïste) et du Mouvement Révolutionnaire Tupac Amaru (MRTA, guévariste) dans les années 1980-2000 marqua profondément le Pérou, faisant 70.000 morts et disparus. (afp)

AFP
Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.