Concert préhistorique à Hohle Fels

Archéologie Des flûtes vieilles de 35.000 ans découvertes en Allemagne

C’est la revue scientifique Nature qui en fait son gros titre cette semaine : l’homme préhistorique vivant il y a 35.000 ans jouait de la flûte. Et pas qu’un peu à en croire les découvertes des chercheurs de l’Université de Tübingen, à l’origine de cette découverte.

Au cours de l’été 2008, les fouilles archéologiques des sites d’Hohle Fels et de Vogelherd ont permis de mettre au jour une flûte en os quasi intacte, et de plusieurs petits fragments isolés appartenant à 3 flûtes en ivoire.

La plus importante de ces découvertes, la flûte quasi complète, a été retrouvée à la base des dépôts aurignaciens à la grotte d’Hohle Fels dans la vallée de l’Ach, à environ 20 km à l’Ouest de la ville d’Ulm. Douze fragments peu dispersés la composent. Pour l’équipe de Nicholas Conard, de l’Université de Tübingen, cette flûte est l’instrument de musique le mieux conservé retrouvé à ce jour dans les grottes du Jura Souabe.

L’instrument paléolithique a une longueur de 21,8 cm pour un diamètre d’environ 8 mm. La flûte présente 5 trous de doigt. Sa surface et sa structure sont particulièrement bien conservées et révèlent de nombreux détails de sa fabrication.

« L’artisan a fait deux profondes encoches, en forme de V, à une extrémité de l’instrument, pour ce qui formait probablement la partie proximale de la flûte, là où le musicien soufflait, indiquent les chercheurs. Elle a été fabriquée au départ d’un radius de vautour griffon (Gyps fulvus). Cette espèce présente une envergure comprise entre 230 et 265 cm et fournit des os adaptés pour la confection de tels instruments. »

Des restes de vautour griffon, tout comme d’autres vautours, sont présents dans les dépôts du Paléolithique supérieur dans les grottes de la région.

« Ces découvertes démontrent que la musique jouait un rôle important dans la vie des Aurignaciens dans les vallées du sud-ouest de l’Allemagne, indique encore l’équipe. La plupart de ces flûtes proviennent de contextes archéologiques composés d’abondants restes organiques et lithiques, de faune chassée et d’os brûlés. Cette diversité suggère que les occupants de ces sites jouaient d’instruments de musique en contextes social et culturel variés. »

Et ils concluent : « les flûtes d’Hohle Fels, de Vogelherd ainsi que les précédentes découvertes faites dans la grotte voisine de Geissenklösterle de flûtes plus récente (30.000 ans) attestent d’une tradition musicale au cours de l’Aurignacien, lors des toutes premières installations des hommes modernes dans la région du Danube septentrional. »

DU BRULLE,CHRISTIAN
Cette entrée a été publiée dans Sciences et santé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.