Les Kaupthing récupèrent leur mise

Banques Les 350 millions d’euros transférés jeudi sur des comptes Keytrade

Pour être sûr que c’est bien vrai, je vais quand même transférer l’argent sur un de mes comptes dans une autre banque. » Manifestement, tous les ex-clients de Kaupthing n’étaient pas rassurés jeudi. Après neuf mois de blocage de leurs comptes, il y a effectivement de quoi être sceptique…

Et pourtant, l’argent bloqué depuis le 9 octobre 2008 chez Kaupthing est bel et bien réapparu jeudi sur des comptes Keytrade. À 11 h 08 très précisément. Globalement, c’est une masse de quelque 350 millions d’euros qui est revenue du Luxembourg (où se trouvait le siège de la banque Kaupthing) vers la Belgique.

« L’argent est là », nous a certifié jeudi après-midi Thibault de Barsy, directeur marketing de la filiale banque en ligne du Crédit Agricole. « C’était très calme jeudi matin dans notre call-center et un peu plus agité dans l’après-midi. Le fait que les détenteurs d’un compte Edge pouvaient accéder directement à leurs nouveaux comptes Keytrade avec le même procédé en ligne que celui de Kaupthing facilite grandement les choses. »

Depuis vendredi dernier, le petit film explicatif que Keytrade a mis en ligne sur son site web a été visionné un millier de fois. La plupart des 16.000 détenteurs d’un compte Kaupthing ont donc apparemment bien assimilé le message. Reste à voir ce qu’ils vont faire de l’argent qu’ils ont – enfin – pu récupérer jeudi après neuf longs mois d’attente.

D’après Thibault de Barsy, il n’y a toutefois pas eu de retraits massifs de liquide durant la journée de jeudi. « Les clients qui souhaitaient retirer du cash devaient en faire la demande expresse par mail au moins trois jours auparavant. Nous avons enregistré quelques demandes en ce sens, mais très peu. »

Les 5.000 ex-clients « banque privée » de Kaupthing ont également pu récupérer jeudi leurs liquidités auprès du Crédit Agricole. Les comptes-titres avaient déjà été transférés à la mi-février suite à un accord avec les administrateurs provisoires de Kaupthing.

Quant à l’ASBL bruxelloise « Les Sentiers », qui avait déposé 470.000 euros de subside sur un compte courant juste avant la débâcle de la banque islandaise, elle respire. Son directeur va pouvoir payer les charges patronales pour lesquelles l’ONSS avait accepté un report jusqu’au 31 juillet. Les membres du conseil d’administration de l’ASBL doivent encore signer les documents de transfert de compte, ce qui sera fait dans les tout prochains jours, nous a assuré jeudi Luc Somers, directeur des « Sentiers ».

La succursale belge de Kaupthing n’existe plus et la banque Kaupthing Luxembourg, dont elle dépendait, a été dissoute la semaine dernière. Les actifs sains de Kaupthing Luxembourg ont été intégrés dans la nouvelle Banque Havilland. Les actifs toxiques ont quant à eux été transférés vers Pillar Securitisation, un véhicule de titrisation luxembourgeois.

DE BOECK,PHILIPPE
Cette entrée a été publiée dans Economie, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.