Peter Zadek : mort d’un agitateur d’idées

Théâtre Décès du grand metteur en scène allemand

Peter Zadek, un des metteurs en scène allemands les plus réputés, est décédé à l’âge de 83 ans à Hambourg dans la nuit de mercredi à jeudi.

Né à Berlin en 1926 dans une famille juive, il avait émigré très jeune, en 1933, pour fuir le nazisme. Sa famille s’installe à Oxford en Grande-Bretagne. Il passera ainsi toute sa jeunesse en Angleterre, jusqu’en 1958. Il y suit notamment les cours de l’Old Vic Theatre et y réalise ses premières mises en scène. Curieusement, celui qui allait devenir un spécialiste de Shakespeare, s’attaque tout d’abord à un contemporain, Jean Genet, dont il monte Les Bonnes, puis Le Balcon.

De retour en Allemagne, il occupe divers postes à la tête de grandes institutions : intendant du théâtre de Bochum (de 1972 à 1978), directeur du Schauspielhaus de Hambourg (de 1985 à 1988) ou encore membre de la direction collégiale du Berliner Ensemble (de 1992 à 1995) avec notamment Heiner Müller et Matthias Langhoff.

Il n’oublie pas pour autant ses débuts londoniens et deviendra un spécialiste du théâtre anglais dans toutes ses composantes, de Shakespeare au boulevard moderne. C’est toutefois le théâtre élisabéthain qui lui permettra d’aller le plus loin dans sa manière d’aborder le répertoire. Il monte ainsi Hamlet, Othello, Mesure pour Mesure ou Le Marchand de Venise dans des versions modernes qui font hurler les puristes mais lui assurent l’intérêt de tout un jeune public.

S’il actualise ainsi les grands classiques du répertoire, c’est moins pour choquer que pour laisser aux comédiens une grande liberté d’action et permettre au texte de se défaire de tout didactisme. Outre une vingtaine de Shakespeare, il montera Molière, Ibsen, Wedekind ainsi que plusieurs Tchekhov d’anthologie dont une mémorable Cerisaie avec Angela Winkler, une de ses actrices fétiches.

En 2007, il avait reçu le prestigieux prix Europe pour le théâtre.

WYNANTS,JEAN-MARIE
Cette entrée a été publiée dans Culture, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.