50 ans de gags et d’amour

Bande dessinée La collection anniversaire du « best of » de Boule et Bill

Boule et Bill, c’est la nostalgie de l’enfance, de l’âge d’or de la bande dessinée belge et de l’esprit Spirou. Cinquante ans après la création de la famille idéale de Roba, tout a changé : la Belgique, les parents, l’éducation, l’école… jusqu’à la 2 CV et la tortue qui sont en voie de disparition !

Nés le 12 décembre 1959 dans une petite maison avec jardin de rêve, Boule et Bill ont traversé les modes. Dans leur monde joyeux, la vie se déroule sans heurts.

Cet univers du cœur et des plaisirs simples, Le Soir vous offre de le redécouvrir dès aujourd’hui au travers d’une collection entièrement inédite sous des couvertures originales dessinées par Roba dans les années 1960 pour le journal Spirou. La série de douze albums est un best-of thématique des meilleurs gags de vacances, de chasse à l’os, de quatre cents coups, de poursuites de postiers ou de policiers, de courses de luge et de batailles de boules de neige, de folles salades avec Caroline… avec, en bonus, la réédition en petit format de la toute première histoire de Roba : le minirécit de Boule contre les mini-requins.

C’est par un matin froid de 1955, que Jean Roba avait eu l’idée de transformer un cocker égaré et transi en personnage de bande dessinée. Le projet mettra quatre ans à aboutir. Bill, le cocker farceur, et Boule, le petit garçon modèle, ont fait entrer l’auteur dans la légende de l’École belge de la bande dessinée. Ce monde de papier à la poétique immuable apparaît aujourd’hui désuet devant les images de violence auxquelles les enfants sont soumis chaque jour. Pourtant le succès de Boule et Bill n’a jamais pâli.

Roba nous avait confié son secret en 2003 : « Boule et Bill évoluent dans un univers heureux, idéalisé. Parce qu’on ne fait pas rire les enfants ni les parents avec la guerre ou le chômage. À l’époque où j’ai débuté, c’était l’âge d’or de Spirou, de la bande dessinée belge tous publics, familiale, et catholique. Moi qui avais en horreur les histoires de Noël ! Les auteurs ne faisaient pas ce qu’ils voulaient. L’univers que j’ai créé date de cette époque, de la Belgique joyeuse. Boule et Bill en sont le reflet. Cela ne m’a pas empêché de dessiner des gags antiracistes, antifascistes, contre la violence à l’égard des enfants, de la nature, des animaux. Ce qui m’étonne, c’est que malgré tout ce que l’on peut voir aujourd’hui à la télé ou dans les jeux vidéos, Boule et Bill marche toujours bien. Alors que c’est un monde très personnel finalement car je vais vous l’avouer : je suis le cocker ! C’est le personnage qui me ressemble le plus ».

Avec Boule et Bill, Roba a inventé le « family strip » à la belge. « Un gag de Boule et Bill, disait-il, c’est comme un film de Fellini : quand ça commence, on ne sait pas où l’on va ». Boule et Bill ont toujours refusé de vieillir. A la fin de sa vie, Roba ne voulait pas interrompre la série par fidélité envers ses lecteurs : « Je leur dois d’avoir pu exercer le métier dont je rêvais. La réussite de Boule et Bill tient dans le partage du plaisir avec les lecteurs. Je leur ai prêté vie et je n’ai pas le droit de la leur retirer ».

En 2003, il confiera avec une rare élégance à l’un de ses élèves, Laurent Verron, la responsabilité de faire évoluer ses héros en lui laissant carte blanche pour « qu’il se sente heureux dans le dessin et avec les personnages ». Après la mort de Jean Roba, en 2006, Laurent Verron a continué d’entretenir la flamme de Boule et Bill. Un nouvel album est prévu cette année sans référence explicite aux 50 ans : « J’ai voulu éviter l’idée de l’album anniversaire pour préserver le caractère intemporel de la série. La société dans laquelle Boule et Bill sont nés n’a plus rien à voir avec le monde d’aujourd’hui mais Roba a su créer une sorte de monde idyllique où les gens de toutes les générations se retrouvent, entre famille et optimisme. Boule et Bill oxygènent l’esprit. Avec leurs albums, on s’offre une récréation. »

COUVREUR,DANIEL
Cette entrée a été publiée dans Culture, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.