Adieu, l’homme du Picardie

Télévision Christian Barbier est mort

On dit Christian Barbier, on pense fleuves et canaux, on voit un automoteur de 38 mètres de long qui s’appelait Picardie et un marinier au visage fermé, peu bavard, un peu orgueilleux et buté. Christian Barbier, c’était lui, Joseph Durtol, le marinier en question, l’homme du Picardie, le héros du feuilleton du même nom.

Cette série est mythique. Quarante épisodes diffusés à partir du 16 décembre 1968 par l’ORTF. Puis repris ailleurs et même par France 3 dans les années 1980. Christian Barbier y incarnait remarquablement la dure vie des bateliers de l’époque.

L’acteur français est mort mardi soir dans le sud de la France. Il était né le 28 juin 1924 à Saint-Ouen. Il avait 85 ans.

Il a promené sa gueule de mec à qui il ne fallait pas donner de conseils sur les écrans de cinéma et de télévision, tout au long d’une belle carrière qui ne fit pas de lui une star mais un acteur puissant, sur qui on pouvait compter.

La comédie, Barbier ne connaissait pas. C’est le drame qui avait sa préférence.

Il avait commencé, comme nombre de ses collègues, au théâtre. Avec des metteurs en scène comme Victor Francen ou Georges Wilson. Sur Wikipedia, on rappelle qu’il fut un extraordinaire et très émouvant Docteur Korzack dans Korzack et les enfants, pièce d’un auteur ex-nazi, au Théâtre de Poche de Bruxelles, dans les années 50. Cette pièce sur la solution finale fut télédiffusée par la RTB vers 1959/60.

Puis, de 1964 à 1997, il a tourné quantité de longs-métrages et de dramatiques de télé. On le voit dans Week-end à Zuydcoote en 1964, La vie de château en 65, L’Homme à la Buick et Le Franciscain de Bourges en 68, La Horse, avec Jean Gabin, en 1970, Les Granges brûlées en 1973. Jambon d’Ardenne, le film belge de Benoît Lamy qui se passe à Durbuy, en 1977. Il a tourné jusqu’en 2002.

C’étaient surtout des rôles auxiliaires mais il les jouait avec force et conviction. Sa prestation dans L’armée des ombres de Jean-Pierre Melville, en 1969, où il tenait le rôle du Bison, est admirable.

Christian Barbier est apparu dans un certain nombre de feuilletons et téléfilms de la fin des années 60 au début des années 80, comme Corsaires et flibustiers ou Les Cinq dernières minutes. Mais pour tous ceux qui l’ont apprécié, son nom sera pour toujours relié à celui de son bateau : il reste l’homme du Picardie.

VANTROYEN,JEAN-CLAUDE
Cette entrée a été publiée dans Culture, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.