Deux semaines pour changer le monde

0ku6omhc.jpg

Le Sommet de Copenhague débute ce lundi. La planète entière se mobilise comme jamais dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Depuis le temps qu’on en parle, on a l’impression d’avoir déjà fait le tour de la question.

Pourtant, c’est bien ce lundi que débute, pour 12 jours, le sommet de Copenhague, énorme barnum politique, économique, social et médiatique autour du débat crucial du réchauffement du climat. Ne nous y trompons pas, quel que soit son résultat, ce sommet est un événement majeur : 192 pays se réunissent pour évoquer l’avenir de la planète. Une rencontre véritablement planétaire, tant par son objet que par l’ampleur des énergies mobilisées. Pour rappel, que va-t-on vraiment négocier dans la capitale danoise ? D’une part, un engagement plus ambitieux que le protocole de Kyoto en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Et de l’autre, une aide financière substantielle pour aider les pays en développement à faire face aux effets du réchauffement. Derrière ces deux grands axes, mille questions pratiques ou stratégiques se posent et il sera sans doute difficile, au bout du compte, de mesurer le succès ou l’échec du sommet. Mais si les spécialistes faisaient grise mine il y a quelques semaines à peine, on dira que désormais, un léger vent d’optimisme souffle sur Copenhague.

Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.