Un avion éthiopien victime de la météo

Transports Un Boeing 737 tombe en mer au large du Liban : 90 victimes

La météo semble être à l’origine du crash d’un Boeing 737 d’Ethiopian Airlines, dans la nuit de dimanche à lundi, au large des côtes libanaises. D’emblée, les autorités de Beyrouth ont écarté la thèse de l’attentat. Nonante personnes se trouvaient à bord, dont 54 Libanais, 23 Ethiopiens et une Française, l’épouse de l’ambassadeur de France au Liban, Denis Pietton.

L’avion effectuait la liaison entre Beyrouth et Addis Abeba, la capitale éthiopienne. Lundi soir, une trentaine de corps avaient été retrouvés dans les eaux de la Méditerranée. Les chances de retrouver des survivants sont évidemment très minces. Des témoins ont raconté avoir vu une boule de feu plonger dans la mer : « C’est comme si la mer tout entière s’était illuminée », a raconté l’un d’entre eux. Un responsable du ministère libanais de la Défense a précisé que le Boeing 737 s’était désintégré en quatre morceaux avant de s’abîmer en mer. Depuis plusieurs jours, la météo était très mauvaise dans ce secteur. L’enquête, à laquelle la France va apporter sa contribution, devra dire si le Boeing a été frappé par la foudre.

Les vols sont très réguliers entre Beyrouth et Addis Abeba : des milliers d’Ethiopiens sont employés comme domestiques au Liban et de nombreux Libanais travaillent en Afrique dont l’Ethiopie est une porte d’entrée. La compagnie Ethiopian Airlines affiche un bon bilan jusqu’à présent en matière de sécurité. Propriété de l’Etat, elle dessert actuellement 56 destinations internationales et opère 555 vols internationauxhebdomadaires. (afp)

Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.