Les Jeux d’hiver d’emblée secoués par une tragédie

Vancouver-2010 Un lugeur géorgien se tue à l’entraînement

C’est parti pour Vancouver-2010, mais, il faut en convenir, c’est mal parti. Les 21e Jeux d’Hiver, qui ont officiellement démarré la nuit dernière (en Europe), ont en effet connu un premier drame, qui a jeté une ombre tragique sur la cérémonie d’ouverture.

Le lugeur géorgien Nodar Kumaritashvili, 21 ans, s’est en effet tué vendredi à l’entraînement, sur la piste olympique de Whistler. Il approchait le dernier virage, où la vitesse peut frôler les 140 km/h, lorsqu’il a été éjecté de la piste et a heurté un poteau métallique non matelassé près de la ligne d’arrivée. Les secours arrivés en quelques secondes ont pratiqué un massage cardiaque et le bouche-à-bouche sur le jeune homme, qui, inconscient, a été inutilement évacué quelques minutes plus tard par hélicoptère vers un centre pour blessés à Whistler. Kumaritashvili avait participé à cinq descentes de Coupe du monde cette saison et était 44e au classement.

Les précédentes sessions d’entraînement avaient déjà vu plusieurs chutes sur cette redoutable piste présentée comme la plus rapide et la plus exigeante jamais construite. La Roumaine Violeta Stramaturaru avait ainsi dû être hospitalisée quelques heures jeudi. Elle avait heurté le mur plusieurs fois et était arrivée secouée en bas de la piste. Plusieurs champions olympiques ont récemment émis des doutes sur la sécurité de la piste de Whistler. Certains estiment que les équipes des petits pays, comme la Géorgie, n’ont peut-être pas assez de temps pour préparer cette redoutable descente.

La piste de 1.450 mètres compte 16 virages et présente une inclinaison prononcée sur 152 m, ce qui en fait la plus longue chute du genre au monde. L’inclinaison moyenne est de 11 % mais elle atteint parfois 20 %.

Le président du CIO, notre compatriote Jacques Rogge n’a pas tardé à s’émouvoir de cette catastrophe, qu’il a qualifié de « tragédie ». D’autres athlètes avaient déjà trouvé la mort en marge de Jeux d’hiver, mais Kumaritashvili est le premier sportif à se tuer en compétition ou en entraînement officiel. En 1964 à Innsbruck, le skieur australien Ross Milne s’était, lui, tué lors d’entraînements libres dans les jours précédents les Jeux, tout comme le lugeur britannique Kazimierz Kay-Skrzypeski. Et en 1992 à Alberville, c’est le skieur de vitesse suisse Nicolas Bochatay qui avait trouvé la mort en percutant une dameuse. Le ski de vitesse n’était cependant qu’un sport de démonstration.

La délégation géorgienne envisage de se retirer des Jeux. (avec afp et ap)

MEIER,SIMON,ASSOCIATED PRESS,AFP,VANDE WEYER,PHILIPPE
Cette entrée a été publiée dans Sport, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.