Belgacom va lancer un réseau 4G

Evidemment que la technologie 4G nous intéresse. Les contrats portant sur la fourniture de l’équipement ont déjà été signés », a précisé vendredi Didier Bellens en marge des résultats 2009 du groupe Belgacom sans toutefois donner de délai.

Au niveau des résultats, le groupe s’en tire plutôt bien avec un bénéfice net en hausse de 13 % (à 904 millions d’euros) pour un chiffre d’affaires en léger progrès de 0,2 % à 5,99 milliards d’euros, alors que la direction de Belgacom tablait sur une baisse de 1 %. Le marché résidentiel a mieux résisté que le professionnel qui, lui, accuse un recul de 3,1 % de son chiffre d’affaires ; essentiellement suite à d’importantes renégociations de contrats.

La marge d’exploitation Ebitda est ressortie à 32,6 %, conformément aux attentes du groupe. « Grâce à une gestion efficace des coûts et à l’offre de nouveaux produits et de meilleurs services, Belgacom a bien résisté à la crise », a commenté Didier Bellens lors de la présentation des résultats.

A armes égales

Au titre de l’exercice 2009, Belgacom versera un dividende de 2,08 euros contre 2,18 l’année précédente. Si le dividende ordinaire n’a pas baissé (1,68 euro), l’intérimaire lui a baissé de 10 cents passant de 0,50 à 0,40.

Pour l’exercice en cours, Belgacom annonce toutefois un retour à un dividende de 2,18 euros.

Au total, ce sont 667 millions d’euros qui seront distribués aux actionnaires dont un peu plus de la moitié (376 millions) atterrira dans les caisses du Trésor belge.

L’Etat fédéral détient en effet 53,51 % du capital de l’opérateur historique semi-public coté en Bourse. Un excellent placement puisque le rendement est de 8,3 %. Les tarifs élevés pratiqués par l’opérateur expliquent en partie ce haut rendement.

Pour 2010, le groupe table sur une hausse de 8 à 9 % de ces revenus. Mais il s’attend à une perte de revenus de l’ordre de 50 millions suite à la procédure lancée par le régulateur des télécoms IBPT qui pousse à la baisse les coûts de terminaison mobile que les opérateurs facturent entre eux. Didier Bellens estime toutefois que la concurrence sera plus saine et que le groupe « se battra à armes égales sans donner des avantages à ses concurrents ».

Autre nouveauté attendue pour 2010 : les ventes couplées. Didier Bellens a expliqué que ce concept commercial intéressait Belgacom quand la loi sera publiée au Moniteur belge, ce qui devrait bientôt être le cas. « Mais pas pour écouler de simples GSM. C’est une méthode de vente intéressante pour des produits à haute valeur technologique », a conclu Didier Bellens.

DE BOECK,PHILIPPE
Cette entrée a été publiée dans Economie, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.