Une patate OGM fait frire l’Europe

ac030301.jpg
Environnement Son gène résistant aux antibiotiques suscite des soucis

Moderne » pour les uns, « scandaleuse » pour les autres, la décision prise ce mardi par la Commission européenne en faveur de la pomme de terre génétiquement modifiée du géant allemand BASF remet de l’huile sur la polémique autour des OGM. Alors que la culture d’un maïs transgénique de Monsanto reste bloquée par plusieurs Etats membres, la percée du tubercule allemand est considérée comme un coup de force dont se seraient rendus coupables José Manuel Barroso, le président de la Commission, et son nouveau commissaire chargé de la Santé et de la Protection des consommateurs, John Dalli.

A quoi va servir Amflora ? La pomme de terre, dont la demande d’autorisation date d’août 1996, est destinée à la production d’amidon. Celui-ci doit entrer dans la composition de papiers glacés, de textiles et d’adhésifs. « Une utilisation alimentaire n’est pas prévue », précise-t-on chez BASF. Les sous-produits issus de l’extraction de l’amidon entreront cependant dans l’alimentation animale.

Quel est le problème ? Le point controversé : Amflora est génétiquement modifiée pour produire plus d’amidon et de l’amidon plus pur. Avantages : des économies de matières premières, d’énergie et d’eau. Par ailleurs, le tubercule contient des marqueurs de gènes de résistance aux antibiotiques. Cette modification n’a de justification que pour vérifier si l’autre gène modifié est réellement actif. En champ, elle n’a pas de fonction. Mais cet OGM suscite déjà l’opposition de plusieurs pays, dont la France, l’Italie et l’Autriche et fait rissoler de rage les Verts et plusieurs associations de protection de l’environnement.

Un danger de dissémination ? Selon la Commission, la pomme de terre est par nature une culture qui représente peu de risque de dissémination dans l’environnement ou de transférer ses gènes à une autre plante. L’échange naturel de matériel génétique n’est possible qu’avec d’autres variétés de pommes de terre. Mais ce n’est pas ce que craignent le plus les opposants à la patate new-look. « Les tubercules de la pomme de terre persistent longtemps dans le sol », rappelle-t-on chez Nature et Progrès, l’association qui promeut l’agriculture biologique. Difficile d’éviter qu’un plant OGM ne se retrouve pas dans une culture non-OGM. Mais la Commission affirme que sa décision est assortie de conditions de culture strictes « afin d’éviter que des pommes de terre transgéniques ne soient laissées dans les champs après la récolte ».

« Par ailleurs, indique Jonas Hulsens, responsable de la campagne agriculture durable chez Greenpeace Belgique, on sait que les filières ne sont pas imperméables. Ce sont les mêmes entreprises qui produisent l’amidon industriel et l’amidon à destination humaine ». Ce dernier entre dans la fabrication de produits de consommation très courante comme les chips. « Il est presque sûr que l’on retrouvera du matériel transgénique dans l’alimentation humaine ».

Une base scientifique ? La Commission affirme que sa décision se base sur « une somme considérable de connaissances scientifiques rigoureuses » et notamment sur l’avis positif rendu par l’Agence européenne de sécurité des aliments. Les critiques relèvent que cette dernière ne s’oppose quasiment jamais aux OGM et que l’une de ses directrices a récemment été embauchée par le groupe suisse Syngenta, très actif dans les OGM…

Les OGM en Europe. Les cultures d’OGM sont en recul en Europe indique un rapport de Greenpeace et des Amis de la Terre. Les surfaces consacrées à la culture du MON 810, le maïs de Monsanto, seul OGM autorisé, ont reculé de 11 %, passant de 106.737 hectares en 2008 à 94.749 ha en 2009, dont les trois quarts en Espagne. La culture du MON 810 est interdite en France, en Autriche, en Grèce, en Hongrie et au Luxembourg. L’Allemagne a également décidé de faire jouer une clause de sauvegarde. Six pays cultivent le MON 810 : l’Espagne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, la Pologne et la Slovaquie.

DE MUELENAERE,MICHEL
Cette entrée a été publiée dans Monde. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.