BHV : le VLD parle de « rupture de confiance »

C’est l’hyper-dramatisation : d’abord le départ de Dehaene (quoi qu’on dise : un coup de théâtre) mardi soir ; enfin, surtout, l’« ultimatum » du VLD mercredi. Porté par son président, Alexander De Croo. Qui a continué d’exiger, toute la journée, que l’on aboutisse à un accord ferme sur BHV dès ce jeudi, pour la séance plénière au Parlement fédéral. Un ultimatum. Sans cela, le VLD quitterait le gouvernement, ce qui déclencherait une crise politique majeure.

Les négociateurs se sont quittés à minuit après avoir rédigé de concert – Leterme, les présidents des partis de la majorité et des verts – le texte de la déclaration qu’Yves Leterme est censé lire ce jeudi après-midi à la Chambre. Une déclaration qui balise la suite des discussions. On parle d’un nouveau « cadre », certains d’un « agenda » pour les négociations BHV – qui reprendraient ce jeudi soir, ou vendredi, et qui devraient aboutir pour la fin mai, échéance du conflit d’intérêt germanophone…

Oui, mais voilà : peu après 1 heure du matin, les libéraux flamands faisaient savoir qu’il y avait, selon eux, une « rupture de confiance », que ce cadre et cet agenda étaient – selon les termes d’Alexander de Croo – « totalement insuffisants » !

Une prise de position qui, si elle était confirmée ce matin en bureau politique (convoqué à 9h30), annulerait tous les efforts. Et provoquerait probablement la chute du gouvernement. A ce sujet, interrogé cette nuit, Alexander De Croo nous a opposé un « no comment »

A propos des « pressions » exercées durant toute la journée sur le libéral flamand, le CD&V, le PS, le MR et le CDH lui avaient passé le message : si le VLD claque la porte, il serait remplacé au sein de la majorité fédérale. Mais la solution de rechange ne va pas de soi, rien n’indique que le SP.A est partant.

Pression toujours : celle exercée mercredi après-midi par l’ensemble des organisations sociales du pays (lire en page 3). Un tournant : quand les leaders des organisations syndicales et les patrons des patrons signent ensemble un appel solennel à sauver le gouvernement, pour des raisons (socio-économiques) de force majeure, il y a fort à parier que le président du parti libéral flamand se sente concerné. De là à changer son fusil d’épaule…

Pendant ce temps, les nouvelles les plus folles couraient dans les médias en Flandre, à la VRT notamment, comme celle-ci : les partis du nord pourraient très bien voter leur proposition de loi sur la scission unilatérale de BHV au Parlement fédéral sans se soucier du conflit d’intérêts (germanophone) en cours ! Une aberration juridiquement. Mais elle dit bien la pagaille qui règne. En plus : d’où émane cette rumeur ? Du VLD. Qui menace donc rien moins que de voter la proposition de loi sur la scission de BHV dans une semaine, dès jeudi prochain !

Pour le reste ? Une bonne nouvelle : les francophones. Il y a une semaine, ils (le CDH en premier) se disaient « insatisfaits » des propositions « trop flamandes » soumises par Jean-Luc Dehaene. Qui, en quelques jours, sont devenues carrément « imbuvables », selon les termes mercredi d’Olivier Maingain. Au passage, tout le monde l’aura compris : les francophones ont refait leur unité. C’est le trait marquant positif (le seul !) de ces derniers jours.

On le sait : Jean-Luc Dehaene en a fait les frais mercredi soir, lorsqu’il a vu les quatre présidents des partis francophones lui présenter leurs doléances comme un seul homme. Refroidi mais sûr d’avoir fait son devoir de son mieux, le « démineur » a estimé qu’il avait accompli sa mission, et que c’était l’heure de passer le témoin à Yves Leterme, pilote tout indiqué des négociations politiques sur BHV. Avec Dehaene en soutien. Mardi soir, en effet, le Premier ministre avait demandé au démineur de rester à la table comme facilitateur.

Las, ce mercredi soir, Dehaene était aux abonnés absents. Du côté francophone, personne n’a déploré son absence.

COPPI,DAVID,LAMQUIN,VERONIQUE
Cette entrée a été publiée dans Belgique, BHV, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.