LA CHUTE DU GOUVERNEMENT : IRRESPONSABLE !

Rédactrice en chef

Il serait inacceptable, inadmissible mais surtout irresponsable que le gouvernement tombe ce matin. Celui qui porterait cette responsabilité assumerait en plus le ridicule inouï de cet épisode. Qui donc, quel citoyen pourrait ainsi accepter, comprendre, valider qu’un gouvernement tombe sur la (non) scission d’un arrondissement électoral, alors que la crise économique continue à faire rage tant en Wallonie, à Bruxelles qu’en Flandre, et que l’euro vit suspendu à la santé de la Grèce. Ajoutons la présidence belge de l’Union européenne qui démarre le premier juillet pour compléter le tableau du déshonneur.

Tomber aujourd’hui ? D’autant plus stupide qu’autour de la table, se trouvent des partis qui souhaitent trouver une solution, qu’ils savent en plus absolument indispensable, sous peine d’entrer dans une très grave crise politique.

S’il se murait dans son ultimatum politicien, l’Open VLD ferait passer son intérêt ou la carrière de son jeune président, Alexander De Croo, avant la raison d’Etat. Le vrai courage consiste à sortir de cet ultimatum et à préserver les semaines qui demeurent, pour trouver ce fameux compromis.

Un accord est à portée de main à condition que chacun accepte d’encaisser des pertes et des gains équivalents et fasse preuve de bonne volonté : ce n’est pas trop demander lorsque le sort d’un pays se joue. Mais c’est surtout aujourd’hui loin d’être une perspective impossible.

Dehaene a échoué ? C’est étonnant et surtout extrêmement décevant. Tout ce temps, tout ce charabia psychanalytique sur « l’acceptation des prémisses du partenaire, la nécessité d’incorporer la logique de l’autre… » pour ne pas arriver à formuler une proposition d’accord équilibré ! Cela ne peut cependant signer un échec définitif.

Le cocktail de Dehaene comportait des propositions trop flamandes, sans véritables concessions aux francophones. Il y a mieux à imaginer, plus « psychanalytiquement » conforme.

La seule conduite honorable est d’utiliser les quelques semaines qui viennent pour accoucher d’un accord. Et non pour briquer des calicots électoraux.

DELVAUX,BEATRICE
Cette entrée a été publiée dans Belgique, BHV, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.