La chute de l’euro vire à la crise boursière

Wall Street a été pris de panique ; les indices européens, avec les banques, ont vécu l’enfer ce jeudi.

La Bourse de New York a fini en nette baisse jeudi face aux craintes sur les dettes européennes, après un accès de panique qui a donné lieu à une dégringolade historique du Dow Jones : l’indice a finalement abandonné 3,27 %. Ce qui demeure un recul important. Au plus fort de la tempête, l’indice vedette américain, a dévissé de près de 1.000 points, soit un recul de plus de 9 %, du jamais-vu. Le marché a connu une journée riche en rebondissements . L’euro a décroché face à la monnaie américaine, tombant à un peu plus de 1,25 dollar « Tout se résume à la peur de la contagion de la situation grecque, avant le vote ce vendredi en Allemagne » pour ratifier l’aide accordée par l’UE et le Fonds monétaire international, a indiqué Peter Cardillo, d’Avalon Partners. Mêmes craintes sur les marchés européens où les principaux indices ont lourdement chuté avec les valeurs financières. Chez nous, c’est Ageas (ex-Fortis), Dexia et KBC qui ont trinqué.

Cette entrée a été publiée dans Economie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.