De Wever informateur avant Di Rupo formateur

Le roi a chargé Bart De Wever d’une mission d’information. Avant qu’Elio Di Rupo n’entre en piste, pour former le gouvernement fédéral.

Le roi Albert II a chargé ce jeudi le chef des nationalistes flamands de la N-VA, Bart De Wever, de mener des discussions préliminaires en vue de la formation d’une coalition, quatre jours après son triomphe dans le nord du pays aux élections législatives.

Bart De Wever devrait dans les prochains jours rencontrer les dirigeants d’autres partis afin de voir s’il est possible de constituer une large coalition et de former un gouvernement.

Objectif : éviter les affres de la période de « l’Orange bleue » menée par Yves Leterme, il y a trois ans. Aller droit au but. Et vite, de préférence. Mais en toute discrétion. Il se mettra au travail ce lundi au 10, rue de la Loi… dans une enceinte de l’Etat belge, donc. L’indépendantiste flamand a l’espoir qu’un gouvernement soit en place d’ici au 1er septembre, sans être lui-même candidat au poste de chef du gouvernement. C’est à Elio Di Rupo, le chef de file des socialistes francophones, que devrait échoir la tâche de former un gouvernement. Avec quel parti De Wever va-t-il discuter ? Du côté flamand, le CD& V et le SP.A semblent incontournables. Du côté francophone, outre l’incontournable PS, le jeu est ouvert pour le CDH, Ecolo et même le MR.

Cette entrée a été publiée dans Belgique, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.