La folie pour ces bracelets !

Tendance « Funny Bands »

Un lapin rouge, une couronne fuchsia et un bikini jaune. Mais au poignet, ils se ressemblent tous. Ce n’est que libérés qu’ils déploient leurs spécificités. Qui ça ? Les Funny Bands, bien sûr !

On connaissait les flippos, les jojo’s et les cartes Spacix. Aujourd’hui, les enfants collectionnent et s’échangent des bracelets colorés. Des petits bouts de caoutchouc qui ont fait leur apparition dans les cours de récréation il y a quelques semaines. Leur particularité ? Dès qu’on les enlève du poignet, ils retrouvent leur forme originale. Ces petits objets cartonnent aux States depuis un an et demi. Ils viennent de débarquer sur le marché belge. Et plusieurs millions d’exemplaires auraient déjà été vendus. Pour 5 euros, l’amateur reçoit une pochette de 24 spécimens, tous liés à un thème : beach, sport, fun, princess, love… ou encore USA, histoire de faire un petit clin d’œil aux pionniers. Au total, 21 thématiques différentes.

En août, les premiers bracelets ont été distribués. « On les a offerts sur la côte belge, lors de rassemblements d’enfants, explique Frédéric Dubois, l’homme qui a permis aux bracelets d’envahir le plat pays. Il y avait là des jeunes de différents coins du pays. Et on a créé la demande. » Depuis lors, le phénomène s’est surtout développé à Bruxelles et dans le Brabant wallon. Dans certaines écoles, les élèves se promènent avec les bras chamarrés de silicone, attirés par le côté chic et fashion.

Un moyen de toucher le public : les ambassadeurs. Des enfants qui reçoivent des packs avec échantillons gratuits, cartes de visite, bics et Tee-shirts. Leur mission ? Séduire leurs petits compagnons. Les meilleurs ambassadeurs seront même récompensés et recevront… des Funny Bands.

Gare aux copies !

Attention toutefois : il y a Funny Bands et Funny Bands. « Des firmes concurrentes se sont emparées du produit et le vendent à des prix inférieurs au nôtre, prévient Frédéric Dubois. Mais la qualité n’y est pas. Ils font 15 millimètres au lieu de 22. Et cassent très facilement. » Reste à savoir si l’objet va se propager et si la mode va durer. Cela dépendra en partie de la capacité des producteurs à diversifier leur produit.

Et, de ce point de vue-là, c’est plutôt bien parti. Des pochettes Collector sont annoncées, dont une spéciale « Halloween ». Et, surtout, après les bracelets, des colliers et des bagues devraient bientôt faire leur apparition.

www.funnybands.eu

STAGIAIRE
Cette entrée a été publiée dans Belgique, Intemporel. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.