L’attentat de Stockholm secoue toute l’Europe

Suède A deux semaines de Noël, le bilan aurait pu être bien plus lourd

L’arrivée des services de secours après la première explosion, samedi. © AFP

LUND (SUÈDE)

DE NOTRE CORRESPONDANTE

La première explosion, survenue à bord d’une voiture blanche, a eu lieu samedi, à 16 h 52, à l’intersection des Olof Palmes- et Drottninggata, en plein cœur de Stockholm. La seconde est intervenue dix minutes plus tard, à 300 mètres de là à peine. Elle a fait un mort et deux blessés légers.

Quelques minutes avant le premier attentat, l’agence de presse TT et les Services de sécurité (Säpo) ont reçu un courriel, mettant en garde « la Suède et les Suédois », contre « une action qui parlerait d’elle-même ». Une enquête a été ouverte pour « crimes terroristes ».

Si le lien entre les deux explosions n’a pas été confirmé, la police le juge « vraisemblable ». De même elle pense que la victime de la seconde explosion serait l’auteur de l’attentat. Un homme de 29 ans, d’origine irakienne, selon les informations qui circulent dans la presse suédoise. Dimanche soir, le site islamiste « Choumokh al-islam » a diffusé l’identité du kamikaze, Taymour Abdel Wahab, publiant une photographie le représentant sur fond de vallée verdoyante. Le directeur des opérations de Säpo, Anders Thornberg, parle d’un incident « très grave », reconnaissant que le bilan aurait pu être bien plus lourd, un samedi après-midi, à deux semaines de Noël, sur l’une des principales avenues commerciales de la capitale. Selon une source citée par le tabloïd Aftonbladet, l’homme portait six tubes remplis d’explosif, dont un seul a été mis à feu. Un sac rempli de clous aurait été retrouvé.

D’autres menaces

Peu avant la première explosion, TT et Säpo ont reçu un courriel, contenant deux fichiers audio, l’un en arabe, l’autre en suédois, confirmant la piste terroriste, selon le procureur Tomas Lindstrand. L’auteur menace d’autres actions, « aussi longtemps que vous n’arrêterez pas votre guerre contre l’Islam, vos humiliations du prophète et votre soutien stupide au porc Vilks ». Le caricaturiste Lars Vilks est l’auteur d’un dessin représentant Mohamed avec un corps de chien. L’homme poursuit, en encourageant les musulmans à « arrêter de lécher les bottes et de s’autohumilier » et à réagir, « sans craindre la prison ou la mort ». Il s’excuse aussi auprès de sa femme et de ses enfants pour leur avoir menti : « Je ne suis jamais allé au Moyen-Orient pour travailler ou gagner de l’argent, j’y suis allé pour le djihad ». Son père, contacté par le tabloïd Expressen, avoue être « sous le choc ».

Lors d’une conférence de presse, dimanche midi, le Premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, a parlé d’un acte « inacceptable ». Il a encouragé les Suédois à faire preuve de « patience avec la démocratie » et à ne pas « tirer de conclusions trop hâtives ». La veille, le ministre des Affaires étrangères, Carl Bildt, avait été le premier à réagir, sur Twitter, en évoquant une « attaque terroriste », qui « aurait pu être catastrophique ». Plusieurs hauts représentants de la communauté musulmane en Suède, qui compte autour de 250.000 personnes, ont vivement condamné les attentats et ont appelé au calme, affirmant qu’il s’agit d’un acte isolé.

Le niveau d’alerte terroriste, que les autorités avaient relevé le 1er octobre, reste inchangé pour le moment.

HIVERT,ANNE-FRANCOISE
Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>