Des inondations « bibliques »

Australie Une première victime dans le Queensland

A perte de vue, l’eau a tout envahi dans les régions côtières du Queensland. © epa

Les inondations sans précédent qui ravagent le nord-est de l’Australie ont fait leur première victime, la police ayant repêché dimanche le corps d’une femme noyée dont la voiture a été emportée samedi par les eaux. Les autorités estiment à plus de 200.000 les personnes touchées par ces graves inondations dans le Queensland, qualifiées samedi de « bibliques » par le trésorier de cet Etat, Andrew Fraser.

La femme, âgée de 41 ans, se rendait en compagnie d’une autre voiture, de Mount Isa à Burketown (nord-est) lorsque les deux véhicules ont été emportés par les flots. La police a pu sauver deux adultes et deux enfants du premier véhicule et un adulte et trois enfants du second, mais n’ont pu atteindre la femme avant qu’elle disparaisse.

Des membres des services de secours, aidés par un hélicoptère de la police, ont sondé sans succès toute la nuit les eaux en bateau. Des recherches terrestres et aériennes continuaient par ailleurs autour de la ville côtière de Gladstone, au centre des inondations, où un homme de 38 ans est porté disparu depuis samedi après-midi après le naufrage de son bateau de pêche.

Cela ne fait que commencer

La Première ministre Julia Gillard qui est allée réconforter vendredi les victimes, a estimé que ces inondations « dévastatrices » n’avaient pas encore atteint leur pic et que l’impact économique serait lourd.

Le secteur minier, important pourvoyeur d’emplois et l’un des poumons de l’économie australienne, a été particulièrement touché au même titre que les agriculteurs, les petites entreprises et l’industrie du tourisme, a-t-elle souligné.

Anna Bligh, Première ministre du Queensland, a estimé le coût de ce désastre « sans précédent » à plusieurs milliards de dollars. Elle a également affirmé que la crise était loin d’être terminée et que les eaux allaient encore monter dans les jours prochains.

Les habitants de Rockhampton, commune côtière, dont l’aéroport inondé a dû fermer, ont dû évacuer leurs domiciles samedi soir dans la nuit face à la montée continuelle des eaux. Dans le même temps, des hélicoptères ont largué de la nourriture dans une vingtaine de localités coupées du monde.

La rivière Fitzroy qui arrose Rockhampton devrait atteindre son plus haut niveau mercredi, menaçant entre 2.000 et 4.000 habitations, a indiqué le maire Brad Carter. La ville qui compte quelque 74.000 habitants pourrait être coupée du monde pour une dizaine de jours et même si la question du manque de nourriture ne se pose pas encore, le maire ne sait pas combien de temps la ville peut vivre sur ses réserves. (afp)

AFP
Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>