Le peuple a eu gain de cause

Egypte Le Premier ministre Shafiq démissionne, Essam Sharaf prend le relais

AHMED SHAFIQ : emporté à son tour par la pression populaire. © AP

C’était l’une des principales revendications du mouvement populaire égyptien. Le Conseil suprême des forces armées a annoncé jeudi la démission du Premier ministre Ahmed Shafiq, choisi par Hosni Moubarak peu avant de quitter le pouvoir. Essam Sharaf, ancien ministre des Transports, a été aussitôt chargé de constituer un nouveau gouvernement provisoire.

Ancien officier de l’armée de l’air, Ahmed Shafiq avait été nommé par le président Moubarak peu après le début, le 25 janvier, de la vague de contestation qui devait finir par l’emporter, au bout du 18 jours. Le “raïs” avait démissionné le 11 février, mais Shafiq avait été maintenu en poste à la tête de l’intérim par le Conseil, désormais aux commandes.

« Dans un premier temps, nous avons chassé Moubarak. Puis nous nous débarrassons de Shafiq. Nous sommes de nouveau les propriétaires de ce pays », s’est réjoui Bassem Kamel, membre de la coalition de l’opposition impliquée dans le soulèvement. Mais « nous attendons toujours que d’autres exigences soient remplies ». Une grande manifestation, prévue ce vendredi, a d’ailleurs été maintenue.

Sharaf, ministre de 2004 à 2006, avait démissionné après le scandale provoqué par une succession d’accidents ferroviaires meurtriers, attribués à la négligences des autorités. Cet ingénieur de profession était venu rendre visite aux manifestants de la place Tahrir, épicentre du mouvement au Caire, un geste qui lui avait valu l’affection de la jeunesse révoltée. (ap)

ASSOCIATED PRESS
Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.