Dans le noir pour le climat

Environnement « Earth Hour » suivie dans 134 pays, samedi

La Grand-Place de Bruxelles plongée dans le noir. Assurément l’image symbole de l’opération « Earth Hour » 2011 en Belgique. D’autres monuments et éclairages publics ont aussi été éteints. De même que de nombreuses maisons privées. © belga.

Après avoir débuté vendredi dans le Pacifique, l’opération mondiale « Earth Hour », organisée depuis 2007 par le Fonds mondial pour la nature (WWF) dans le but de sensibiliser les opinions au problème du réchauffement climatique en éteignant les lumières pendant 60 minutes, s’est poursuivie samedi dans les autres parties du monde.

De l’Australie à l’Amérique en passant par l’Asie, l’Europe et l’Afrique, des édifices comme l’Opéra de Sydney, la tour Eiffel, le Christ rédempteur de Rio de Janeiro et l’Empire State Building ont été les uns après les autres plongés dans le noir à 20h30 heure locale. Simultanément, des centaines de millions de personnes ont éteint la lumière dans leurs pays respectifs.

Selon Andy Ridley, cofondateur et directeur de l’opération, un nombre record de 134 pays ou territoires ont participé à cette édition. « La quantité d’énergie économisée pendant cette heure n’est pas vraiment ce qui importe, dit-il. L’intention était de montrer ce qui peut arriver quand les gens agissent ensemble. »

En Belgique, au total, 750.000 familles ont participé à cette opération « Earth Hour ». Le record de l’année dernière a été égalé, s’est félicité dimanche le WWF, sur base de chiffres du gestionnaire de réseau Elia.

Notre pays participait pour la troisième année consécutive à l’opération. Comme chaque fois, les lumières ont été éteintes progressivement à partir de 19 heures, ce qui a eu pour conséquence une diminution de la consommation électrique.

De nombreux monuments belges ont été éteints à cette occasion. Parmi les plus spectaculaires, citons la Grand-Place de Bruxelles, les tours Belgacom, les ponts surplombant la Meuse à Liège, etc. Plusieurs communes comme La Hulpe ou Malmedy ont également éteint l’éclairage public alors que les autoroutes de Wallonie et de Flandre ont aussi été plongées dans le noir entre 20 h 30 et 21 h 30.

« 100 % d’énergies renouvelables résoudrait une fois pour toutes la crise climatique et nous permettrait d’économiser 4.000 milliards d’euros par an en 2050 », conclut le WWF. (afp, b)

BELGA,AFP
Cette entrée a été publiée dans Belgique, Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.