iCloud annoncé pour l’automne

Technologies Apple officialise son service de stockage dématérialisé

DANS SON SEMPITERNEL PULL à col roulé noir, le patron d’Apple, Steve Jobs, a présenté hier à San Franciso, les dernières innovations. Mais de l’iPhone 5, il ne fut pas question. © MARCIO JOSE SANCHEZ/ AP.

Vêtu de son traditionnel uniforme – pull à col roulé noir et jean –, Steve Jobs, patron d’Apple a rompu hier à San Francisco, pour la deuxième fois de l’année, son congé de maladie afin d’introduire les dernières innovations de sa firme, déclinées selon trois grands axes : Mac OS X Lion (nouvelle version du système d’exploitation des Mac), iOS 5 (nouvelle version du système d’exploitation de l’iPhone, de l’iPod Touch et de l’iPad) et iCloud. De l’iPhone 5, il ne fut pas question.

Face à 5.200 développeurs acquis à sa cause, Jobs s’est contenté d’une brève introduction. Ovation comprise, il n’a occupé la scène que cinq minutes avant de passer le relais à Philip Schiller et Scott Forstall pour les deux premiers sujets où, 75 minutes durant, les annonces, les améliorations et les nouveautés se sont multipliées. On en retiendra que, dans un marché informatique mondial plutôt frileux, Apple continue à vendre toujours plus de Mac. « Nous avons grandi plus vite que le reste du marché au cours de chaque trimestre durant les cinq dernières années », a affirmé Philip Schiller.

Mac OS X Lion, attendu pour juillet, inclura un système de sauvegarde automatique des fichiers. Son installation, sous forme de mise à jour, sera exclusivement proposée en ligne, ce qui fera passer son prix à 23,99 euros (contre 129 dollars précédemment). « Nous avons vendu au total quelque 200 millions d’appareils tournant sous iOS dont 25 millions d’iPad, indique Scott Forstall. L’iTunes Store a permis de vendre 15 milliards de chansons. » iOS 5, nouvelle version du système d’exploitation de l’iPhone, de l’iPad et de l’iPod Touch, est attendue pour l’automne.

Mais ce que chacun attendait, c’était iCloud. Steve Jobs est revenu sur le devant de la scène pour présenter le nouveau bébé. « Certains pensent que le nuage n’est qu’un grand disque dans le ciel. Nous pensons que c’est bien plus que cela. iCloud stocke votre contenu dans les nuages et les communique sans fil vers chacun de vos appareils. » iCloud ne permet pas uniquement de sauvegarder ses fichiers. Si, au retour des vacances, on transfère des photos sur son Mac, le nouveau service d’Apple les rendra immédiatement accessibles sur les appareils iOS. De même, iCloud va permettre une actualisation automatique des données de type agenda et carnet d’adresses entre ceux-ci. Avec ce nouveau système, on pourra démarrer un travail sur, par exemple, un iPhone et le reprendre exactement au même stade sur un iPad.

L’un des points importants du concept développé par Apple touche à l’intégration de l’iTunes Store. Une chanson achetée sur le magasin en ligne d’Apple sera automatiquement utilisable sur chacun de ses appareils. Comment ont réagi les firmes de disque face ? Jobs n’en a dit mot. En revanche, il a précisé qu’il ne serait pas limité, pour le partage de fichiers musicaux, aux achats réalisés sur l’iTunes Store. Facturé 24,99 dollars par an, le système iTunes Match permettra de profiter de cette facilité avec ses propres disques (jusqu’à 5.000 chansons).

C’est en combinant les technologies obtenues par le rachat du service de streaming Lala et l’immense centre de données établi en Caroline du Nord qu’Apple a pu finaliser un service qui place de facto la barre très haute par rapport aux offres de la concurrence et notamment de Google et d’Amazon.

iCloud, qui sera gratuit, va remplacer MobileMe, qui coûtait 99 euros par an. Le nouveau service est annoncé pour cet automne.

DESALLE,PHILIPPE
Cette entrée a été publiée dans Economie, Médias, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.