Clijsters met un terme à sa saison 2011

Blessure La Limbourgeoise ne guérit pas assez vite

Kim Clijsters n’aura pas beaucoup eu l’occasion de sourire ces derniers mois… © VIRGINIE LEFOUR/BELGA.

Kim Clijsters ne décrochera pas une troisième couronne consécutive à l’US Open lors de sa « deuxième carrière ». La no 3 mondiale, qui s’était blessée aux abdominaux il y a neuf jours lors du tournoi de Toronto, a décidé de renoncer à se rendre à New York et a, dans la foulée, mis un terme à sa saison 2011 pour ne pas compromettre 2012.

« Je ne veux plus prendre de risque, explique-t-elle via un communiqué diffusé par son agent dans lequel elle exprime par ailleurs son soutien aux victimes du festival Pukkelpop. J’aurais eu de toute façon trop peu de points pour pouvoir participer au Masters » fin octobre à Istanbul.

Alors qu’elle espérait pouvoir guérir en trois semaines, la Limbourgeoise, qui était restée au New Jersey pour se soigner, s’est vite rendu compte que la blessure ne se résorbait pas aussi facilement qu’elle le voulait. Ce jeudi, elle est rentrée en Belgique pour passer des examens complémentaires et consulter son ostéopathe, Sam Verslegers, qui lui a fait comprendre qu’il valait mieux arrêter les frais.

« Il n’est même pas conseillé (dans sa situation) de jouer au tennis, précise Verslegers. Une déchirure musculaire insuffisamment guérie ne peut que s’aggraver, ce qui serait synonyme d’une inactivité de plusieurs mois. Nous allons poursuivre le traitement et nous n’augmenterons lentement les exercices qu’une fois la guérison complète. »

Alors qu’elle avait si bien commencé, avec sa victoire à l’Open d’Australie et son bref retour à la tête du classement mondial en février, l’année 2011 aura, au bout du compte été celle de toutes les frustrations pour Clijsters. Elle s’est blessée à quatre reprises – à l’épaule et au poignet à Indian Wells, deux fois à la cheville en avril, lors du mariage de son cousin, et en juin, à Rosmalen, et maintenant aux abdominaux – a subi une défaite inexplicable des œuvres de la jeune Néerlandaise Aranxta Rus dès le deuxième tour à Roland Garros et a dû déclarer forfait à Wimbledon et aujourd’hui à l’US Open.

De quoi s’inquiéter pour la fin de sa carrière qu’elle a programmée pour 2012 ? Pas si l’on en croit ce qu’elle dit encore dans le communiqué de ce vendredi.

« Soyez sûrs que je serai à pied d’œuvre à l’automne, affirme-t-elle. Les Diamond Games, le 8 décembre, au Sportpaleis d’Anvers constitueront un premier test. Je veux être au top début janvier en Australie. Dans ma tête, je me tourne dès maintenant vers 2012, vers les Jeux olympiques. Et, qui sait, si je suis cette fois épargnée par les blessures, peut-être aurais-je encore faim pour un tout dernier US Open ? »

Vrai projet ou vœu pieux ?

VANDE WEYER,PHILIPPE
Cette entrée a été publiée dans Sport, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.