Kadhafi : la chute imminente

Les rebelles contrôlent la majeure partie de Tripoli. La fin d’une dictature ?

Le colonel Kadhafi réaffirmait son désir de lutter jusqu’au bout, dans deux messages vocaux diffusés hier soir. Pourtant, il vivait ses dernières heures au pouvoir. Son régime « s’effondre, clairement » selon l’Otan. © epa.

Tout l’indique : le dictateur libyen Mouammar Kadhafi vivait hier ses derniers moments à la tête de son pays. « Le régime s’effondre, clairement », a indiqué dimanche le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen dans un communiqué publié vers minuit sur le site de l’Alliance atlantique. Londres lui a emboîté le pas. Pour l’ancien numéro deux de Kadhafi, Abdessalem Jalloud, qui a fui vendredi Tripoli pour l’Italie, les jours du dictateur sont comptés.

Ce week-end, une opération a été menée dans la capitale libyenne pour isoler Mouammar Kadhafi, selon le Conseil national de transition (CNT, organe politique de la rébellion). Les rebelles sont arrivés aux portes de Tripoli avant de progresser par l’ouest, sans rencontrer trop de résistance.

Vers 23 heures, le Conseil national de transition affirmait que la garde rapprochée du colonel Kadhafi, chargée de sa protection, se serait rendue. Deux fils de Kadhafi se seraient rendus, un troisième aurait été arrêté. A une heure du matin, la Cour pénale internationale confirmait que Seif al-Islam était bel et bien détenu. Le colonel Kadhafi, lui, refusait de s’avouer vaincu. Dans deux messages, en soirée, il défiait : « Nous ne nous rendrons jamais. » Et appelait son peuple à prendre les armes pour « nettoyer la capitale des rebelles ». Son porte-parole dénonçait « les crimes de l’Otan » : 1.300 morts en 24 heures. Le chant du cygne ? Vers une heure du matin, les rebelles contrôlaient la majeure partie de Tripoli.


Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.