Quelle vie de chien de charrette! en 1930

REPRODUCTION

Le chariot tiré par un chien était utilisé pour le transport de choses légères. C’était un moyen de transport bon marché. Le chien n’a ni besoin d’étable ni de paille et se nourrit des déchets alimentaires de ses maîtres.
Dans le Bruxelles des années 30, le chien était toujours utilisé, notamment, pour la distribution du lait.
En wallon liégeois, l’expression « Pôves nozôtes et les tchéns d’tcherete » nous rappelle que, même si nous sommes parfois bien à plaindre, il y en a d’autres qui le sont encore beaucoup plus. Et il est vrai que ce brave toutou, qui prend pourtant la pose, n’a pas l’air joyeux…
Sur la porte du magasin de chaussures, situé rue de l’Escalier, à Bruxelles, une affiche appelle à participer à une conférence sur la fermeture obligatoire des magasins, qui aura lieu e mardi 27 janvier 1931.
Le Soir du 30 janvier 1931 rend compte de cette réunion.
Les commerçants bruxellois contre le projet Clynmans

La Ligue des commerçants du quartier des rues Haute et Steenpoort a organisé, mardi soir, un meeting pour discuter le projet Clynmans au sujet de la fermeture obligatoire des magasins les dimanches après-midi et les jours ouvrables entre 21 et 5 heures.

M. Van Moer, secrétaire de la Ligue qualifia le projet d’atteinte à la liberté et exhorta les commerçants à s’unir et à résister à outrance.

Après ce discours, fort applaudi, M. Clynmans prit la parole pour défendre son projet « conçu, dit-il, en faveur des classes moyennes. »

On entendit encore MM. Elsens de la Chambre syndicale de la chaussure, et Levy, rapporteur du Comité de défense de la propriété commerciale, qui sont hostiles au projet., et le président M. Van der Straeten, leva la séance en demandant à M. Clynmans de renoncer à son projet.

Cette entrée a été publiée dans La photo du vendredi, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.