Place de la Bourse, au temps des trams hippomobiles

REPRODUCTION

Vers 1890, place de la Bourse, se côtoyaient  des marchands ambulants. Ils proposaient, notamment,  des rafraîchissements.

Le marchand de coco, vêtu d’un tablier blanc,  portait une fontaine en tôle peinte sur le dos et quelques gobelets à la ceinture. Le coco était une boisson rafraîchissante, obtenue par la macération de bâtons de réglisse dans de l’eau citronnée.

Les chevaux étaient en nombre pour amener  les livraisons dans les magasins et les cafés du centre de Bruxelles, ou pour assurer le transport des clients de la « Cie Cibil ».

Cette entrée a été publiée dans La photo du vendredi, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.