Des Catherinettes de 1948

SAINTE CATHERINE

En 1948, le Soir faisait encore un large écho aux manifestations destinées aux Catherinettes.

Les Catherinettes sont les jeunes femmes de vingt-cinq ans encore célibataires qui célèbrent  la sainte Catherine d’Alexandrie, fêtée le 25 novembre.

Dans le milieu des couturières et de la mode, la coutume s’est perpétuée mais de manière plus festive. Les jeunes Catherinettes confectionnent et portent un chapeau souvent extravagant.

Dans le Soir, le jeudi 25 novembre, une photo en « Une » annonçait déjà : « C’est dans la joie et l’impatience que les midinettes parisiennes se préparent à célébrer leur fête. ». Et toujours en « Une » on pouvait lire un billet condescendant intitulé  « Catherinettes ! »

« (…) Vous êtes femmes, amies Catherinettes, femmes dans toute l’acception du terme. C’est dire que vous gardez intacte cette tendresse si féminine ; aux heures de doute ou de désespérance, elle fait tant de bien ! Et c’est en hommage à toutes ces qualités à la fois si belles et si simples que nous vous dédions ce billet. Il traduit les sentiments de cette multitude de gens qui ne rougissent pas de s’attendrir encore ! »

Le samedi 27 novembre, toujours à la  « Une » la photo « Chez les Catherinettes de Bruxelles » avec les gagnantes de l’élection « Miss Catherinette 1948 »

Et page 3 , un article  : « La fête des Catherinettes »

…. «  Mais il résulte des recherches des folkloristes qu’une tradition voulait au XVIe siècle, que l’on chargeât, dans certaines églises, les demoiselles de vingt-cinq à trente-cinq de renouveler, chaque année, la coiffe de la statue de sainte Catherine. D’où l’expression « coiffer sainte catherine »

D’où la fête joyeuse que cette année encore de charmantes jeunes personnes ont célébrée. (…) Au programme de musique et de chansons s’ajoutaient deux tournois auxquels participèrent les Catherinettes : un concours de bonnets et l’élection de Miss Catherinette 1948. »

Cette entrée a été publiée dans La photo du vendredi. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.