La rue a été écoutée, pas entendue

Manifestation La seule réponse aux syndicats passe par la concertation sociale

Selon la police, il y avait 50.000 manifestants ; selon les organisateurs, entre 60.000 et 80.000 participants. La manifestation de ce vendredi a atteint l’objectif que s’étaient assigné les syndicats. © Sylvain Piraux.

Les revendications claironnées par les milliers de manifestants qui ont défilé vendredi matin dans la capitale, ont-elles une chance d’être relayées par le futur gouvernement ? Pendant que le cortège gagnait le lieu de dislocation, les représentants étaient reçus à déjeuner par le futur Premier. Elio Di Rupo revenait d’une rencontre avec Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, et José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne. La marge de manœuvre du futur Premier s’annonce très étroite.

Anne Demelenne, secrétaire générale de la FGTB, a estimé, après la rencontre, qu’Elio Di Rupo ne pouvait pas rester de marbre après une telle mobilisation. Mais les responsables syndicaux sont restés sur leur faim. Luc Cortebeeck, président de la CSC : « Nous demandions de tenir compte des travailleurs, de réaliser une ouverture susceptible de rétablir l’équilibre dans des mesures qui font porter la charge aux plus fragiles de la société. Nous avons demandé au futur Premier que le prochain gouvernement réponde au signal fort que des milliers de manifestants viennent de lui lancer. Il nous a signifié qu’il comprenait notre inquiétude mais ne pouvait s’exprimer au nom d’un gouvernement qui n’était pas encore formé. »

La seule marge de négociation possible réside désormais dans la concertation sociale, le vecteur de dialogue qui a traditionnellement fait ses preuves dans notre pays.

C’est aussi la piste lancée vendredi par la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) qui estime que, « plutôt que de faire la grève, il est préférable de discuter des problèmes du marché du travail. » La FEB annonce son intention de prendre une initiative pour entamer une concertation entre partenaires sociaux et acteurs concernés.

« La concertation doit se réapproprier un rôle moteur », estime encore Luc Cortebeeck. Rudy Deleeuw, le président de l’ABVV (l’aile flamande de la FGTB) ne se berce pas d’illusions sur une modification des textes budgétaires, dont l’accouchement fut si douloureux : « L’accord gouvernemental est sur la table. Et figé dans la bible des dogmes libéraux. »

VLD : « Les leaders syndicaux ont un problème d’équilibre »

Dans les partis libéraux, le MR réagit aux demandes syndicales en jugeant cet accord équilibré et épargnant les classes moyennes par rapport à la dernière mouture de la note du formateur.

Les libéraux flamands n’hésitent pas à pourfendre les leaders syndicaux : « Le VLD comprend l’inquiétude des citoyens, leur sentiment d’insécurité par rapport au changement. C’est une attitude normale. En revanche, ceux qui affirment que les mesures budgétaires ne sont pas équilibrées, ont eux-mêmes un problème d’équilibre. Dans cet accord, tout le monde apporte sa pierre à l’assainissement. »

Les partis francophones qui monteront dans le futur gouvernement ont été très avares de commentaires contrairement aux partis flamands. Les démocrates-chrétiens du Nord disent eux aussi comprendre les craintes et les incertitudes des manifestants. Son porte-parole s’empresse d’ajouter : « Les charges décidées pèseront sur toutes les épaules. Ces efforts permettront de sauvegarder à l’avenir notre système de sécurité sociale. Si nous ne les déployons pas aujourd’hui, nous devrons les payer beaucoup plus cher demain. Il faut préserver l’avenir. Ce sera d’ailleurs le thème central de notre congrès de participation de dimanche. »

Bruno Tobback, le président des socialistes flamands, défend lui aussi l’accord : « On ne peut pas réaliser l’assainissement le plus lourd des trente dernières années sans faire mal à tout le monde. Mais nous restons le seul pays d’Europe à présenter un budget équilibré, sans toucher à l’âge légal de la pension ni à l’index. »

Les syndicats évalueront les résultats de la manifestation dès ce lundi.

VANOVERBEKE,DIRK,LORENT,PASCAL
Cette entrée a été publiée dans Belgique, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.