Anonymous contre-attaque en bloquant le site du FBI

Le réseau international de pirates informatiques Anonymous a très vite répliqué à la fermeture de Metaupload © AFP PHOTO / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

La réaction des défenseurs d’un internet libre à la fermeture de Megaupload ne s’est pas fait attendre. En représailles, le réseau international de pirates informatiques Anonymous a bloqué pendant plusieurs heures des sites internet américains, dont celui du FBI et du ministère de la Justice, de l’association professionnelle du disque RIAA. Ils se sont aussi attaqués à la maison de disque Universal, au site de la Maison-Blanche et à celui de Hadopi, la haute autorité française chargée de la lutte contre le téléchargement illégal. Les pirates informatiques ont assuré que cette opération était leur « plus vaste attaque » à ce jour, précisant sur un de leurs comptes Twitter que plus de 5.600 personnes y avaient participé. Anonymous lance généralement des attaques par déni de service, consistant à perturber le fonctionnement d’un site en le saturant de connexions.

Anonymous a déjà été à l’origine d’attaques retentissantes contre les sites de cartes de crédit américaines Visa et MasterCard, et la société de paiement PayPal, en réponse à leur décision de bloquer les versements à WikiLeaks. Il a également pris pour cible le ministère syrien de la Défense ou l’Église de Scientologie.
Récemment, c’est le site d’ArcelorMittal Belgique qui a été piraté, pour protester contre la procédure de fermeture de la phase à chaud à Liège. (afp)

Cette entrée a été publiée dans Economie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.