Cinéma.Théo Angelopoulos est mort dans un accident

Theo Angelopoulos a reçu la Palme d'or à Cannes pour son film « L'éternité et un jour » en 1998 © AFP PHOTO / CHRISTOPHE SIMON

Le réalisateur grec Theo Angelopoulos est décédé mardi soir à l’âge de 76 ans, d’une hémorragie cérébrale dans un hôpital près du Pirée, où il avait été admis après avoir été renversé par un motard dans la rue. Angelopoulos a incarné à partir des années 1970 le Nouveau cinéma grec, qui a émergé après la dictature des colonels.

Il avait remporté la Palme d’or à Cannes en 1998 pour L’Eternité et un jour, un long-métrage en forme de réflexion intense sur la mort. Auteur d’une quinzaine de films, Angelopoulos avait marqué la critique avec son chef-d’œuvre Le Voyage des comédiens (1975), un émouvant film-fresque de quatre heures traversant les épisodes douloureux de l’histoire grecque contemporaine, composé de longs et lents plans-séquences quasi-silencieux propices à la réflexion, comme dans la majorité de son œuvre.

Né le 27 avril 1935 à Athènes, Angelopoulos a interrogé, de façon poétique et silencieuse, les problèmes sociaux et l’histoire de la Grèce, tout en posant un point de vue esthétique et expérimental sur le cinéma. Après avoir voulu devenir écrivain ou poète, Théo Angelopolos, qui avait étudié le droit, avait poursuivi ses études à Paris en 1962 et en 1963.

L’un de ses grands films Alexandre Le Grand (1980), dénonce le totalitarisme, entre rêve, méditation et mythes revisités, et a obtenu le Lion d’Or à Venise en 1980. En 1984, Voyage à Cythère conte l’histoire d’un vieux communiste exilé en URSS après la guerre civile (1945-1947) et qui revient en Grèce, sans parvenir à raccrocher ses rêves à la réalité.

En 1986, Angelopoulos réalise L’Apiculteur avec Marcello Mastroianni dans le rôle-titre. Deux ans plus tard, il remporte le Lion d’Argent à Venise pour Paysage dans le brouillard.

Il avait démarré récemment le tournage de son dernier film, L’autre mer, où il souhaitait évoquer la faillite de son pays et celle de l’Europe. (afp)

Cette entrée a été publiée dans Culture, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.