Tuerie dans une école juive de Toulouse.

La police enquête après la tuerie de l'école juive Ozar-Hatorah, à Toulouse © AP Photo/Bruno Martin

Un tueur a abattu trois enfants et un professeur dans une école juive de Toulouse.
Il avait déjà tué trois soldats la semaine dernière.

La France est sous le choc après l’annonce de l’assassinat de trois enfants et d’un professeur devant l’école juive Ozar-Hatorah, à Toulouse.

Le tueur a agi avec calme et détermination avant de fuir au guidon d’un scooter. Il s’agit du même homme qui avait tué à bout portant un militaire d’origine marocaine à Toulouse le 11 mars et abattu trois paras le 15 mars à Montauban : même arme, même mode opératoire identique. Des milliers de policiers traquent désormais le « tueur au scooter ».

La campagne présidentielle a été bouleversée par cet acte odieux, dénoncé fermement par tous les candidats. « Cette tuerie met la République en danger », soulignaient en soirée les participants à une veillée funèbre. Elle pourrait en tout cas modifier la donne de la présidentielle.

Le bilan des attaques

Le même homme avait déjà tué trois soldats

Toulouse, 11 mars : vers 16 h, le maréchal des logis chef Imad Ibn Ziaten, d’origine marocaine, est abattu d’une balle dans la tête tirée à bout portant par un homme qui s’enfuit en scooter.

Montauban, 15 mars : vers 14h10, trois paras du 17e Régiment de Montauban se retrouvent face à un individu qui descend de son scooter, contourne Mohamed Legouad, Abel Chennouf et Loïc Liber, pour se placer derrière eux avant d’ouvrir le feu. Legouad et Chennouf sont tués. Liber est entre la vie et la mort.

Toulouse, 19 mars : vers 8h, un homme casqué gare son engin devant l’école juive Ozar-Hatorah. Il ouvre le feu sur un enseignant, qui attendait avec ses deux garçons. Trois tués. Il poursuit une fillette, la rattrape et l’abat d’une balle dans la tête. (afp)

Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.