Une fusillade sur un campus aux USA fait au moins 6 morts

Les officiers de police transportent les victimes du « tireur fou ». Un nombre indéterminé d'étudiants ont été blessés dont quatre grièvement © afp

Une fusillade qui a éclaté lundi dans une salle de cours de l’université d’Oikos, à Oakland, en Californie, a fait au moins 6 morts et quatre blessés graves. Un jeune homme de forte corpulence, en treillis militaire, se serait introduit dans une salle d’étude et aurait ouvert le feu à l’aveugle, laissant derrière lui de nombreux corps à terre. A minuit, l’heure de mettre cette édition sous presse, le bilan, toujours provisoire, dressé par la police d’Oakland, s’établissait à « au moins six morts ».

La police d’Oakland avait été avisée à 14 h 50 locales (20 h 50 en Belgique) de l’irruption d’un forcené dans cet établissement religieux. Aussitôt, des unités spéciales d’intervention, les Swat, avaient été envoyées sur les lieux tandis que la police diffusait par son réseau d’alerte Twitter des messages invitant la population à se tenir à couvert. Tous les étudiants de cette petite université, spécialisée dans les métiers de la paramédecine, ont été évacués.

La police a confirmé l’arrestation du tueur présumé. Il s’agirait d’un homme « d’apparence asiatique », âgé d’une quarantaine d’années. Aucune précision n’a été fournie sur ses motivations. L’homme serait d’origine coréenne – l’université accueille un grand nombre d’étudiants d’origine asiatique.

Cette tuerie est l’une des plus meurtrières de ces dernières années aux Etats-Unis.

Les tueries dans les écoles américaines depuis 5 ans

Le 16 avril 2007 à Blacksburg, un étudiant abat 32 personnes avant de se donner la mort sur le campus de l’université de Virginia Tech. Le 8 février 2008, à Baton Rouge (Louisiane), une étudiante en tue deux autres avant de se suicider. Le 14 février 2008, à Dekalb (Illinois), un jeune homme ouvre le feu sur son ancien campus, faisant cinq morts et se suicide. Le 12 février 2010, à Huntsville (Alabama), une enseignante non titularisée ouvre le feu dans une université, tuant trois personnes. Le 27 février 2012, à Chardon (Ohio), un garçon de 17 ans ouvre le feu sur ses camarades de lycée, dans la cantine, dont trois décéderont. (afp)

Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.