Algérie, les islamistes, battus aux législatives, crient à la manipulation

© AP Photo/Anis Belghoul

Les islamistes algériens ont dénoncé vendredi « une grande manipulation » des élections législatives, estimant que les résultats officiels du scrutin pourraient exposer la population « à des dangers » dont ils refusent d’assumer « la responsabilité ».

Selon les résultats annoncés vendredi par le ministre de l’Intérieur Daho Ould Kablia, le Front de libération nationale (FLN, parti présidentiel) a remporté le scrutin, avec 220 des 462 sièges, devant le Rassemblement national démocratique (RND) du Premier ministre Ahmed Ouyahia, arrivé en deuxième position avec 68 sièges. Les islamistes du Mouvement de la société pour la paix (MSP), d’El-Islah (Réforme) et d’Ennahda (Renaissance) ont subi un revers, ne se classant qu’en 3e position avec 66 sièges. L’Alliance de l’Algérie verte, un autre mouvement islamiste, n’a décroché que 48 sièges.

Le FLN et le RND, membres de l’Alliance présidentielle sortante, conservent donc leur majorité dans la nouvelle assemblée. Ces deux partis nationalistes sont coalisés depuis 2004. Le taux de participation s’élève à 42,36 %.

AFP
Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.