Le dépeceur canadien est arrêté à Berlin

Luka Magnotta avait fui le Canada pour la France la semaine dernière. Il avait été repéré à Paris il y a quelques jours. Avant de partir pour Berlin où il a été arrêté lundi, dans un cybercafé. Sans opposer de résistance. © afp.

En fuyant de Paris, dans un car Eurolines, Luka Rocco Magnotta, alias Vladimir Romanov, aussi appelé le « dépeceur canadien », avait vingt-quatre destinations possibles à travers l’Europe. Tous les pays, sauf l’Angleterre et la Biélorussie où on lui aurait demandé un visa d’entrée. C’est finalement à Berlin (Allemagne) qu’il s’est rendu et où il a été arrêté lundi après-midi, alors qu’il se trouvait dans un cyber café.

Les derniers témoignages avaient fait état de sa présence à Paris, où il avait été repéré grâce à son GSM (Le Soir d’hier). La police française avait ensuite mené son investigation du côté de la gare routière internationale, située à proximité d’un hôtel de Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, où la présence du suspect avait été signalée.

La police s’était rendue dans cet hôtel samedi. Mais le suspect avait déjà quitté la chambre où les enquêteurs avaient retrouvé des affaires. Parmi celles-ci, des revues pornographiques et des sacs vomitoires de la compagnie aérienne empruntée par l’homme entre le Canada et la France.

Depuis lors plus rien. Sa présence dans le sud de la France et en Italie avait été évoquée. La menace semblait assez sérieuse pour que la police soit mobilisée sur place. Cela d’autant plus qu’on le signalait armé.

Actif sur Internet, il a été piégé par la Toile

Dans toute cette affaire, Internet aura joué un rôle central depuis le crime commis par Magnotta jusqu’à son arrestation. Le meurtre d’un étudiant chinois, à l’origine de l’affaire, avait été posté sur Internet le 25 mai, sur deux sites différents. La vidéo de 11 minutes montrait la mise à mort, à l’aide d’un pic à glace, d’un homme nu ligoté sur un lit, puis le démembrement de son corps et différents gestes barbares auquel se livrait l’assassin sur son corps. Le titre de la vidéo ? « 1 lunatic 1 ice pick ». En fond sonore : la chanson « True Faith », du groupe New Order, la même qui accompagne le début du film « American Psycho ».

La Toile a ensuite été largement utilisée par les enquêteurs pour diffuser des images du suspect et faciliter ainsi son arrestation. La tâche n’était pas aisée car Luka Magnotta a un goût prononcé pour les déguisements et les perruques. Ian Lafrenière, porte-parole du Service de police de la ville de Montréal, expliquait sur RTL que Magnotta « aime s’habiller en femme et il se change beaucoup. Il aime aussi se prendre en photo ».

Lundi après-midi, Magnotta a été arrêté sans opposer de résistance dans un cybercafé de Berlin. « Vous m’avez eu ! », a-t-il déclaré au moment où les policiers se sont jetés sur lui. Vêtu d’une veste à capuche noire et portant des lunettes de soleil, Magnotta était en train de lire des informations sur sa cavale sur un écran au moment de son arrestation.

AFP,STAGIAIRE
Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.