Vénus éclipse le soleil

Le transit de Vénus a été observé un peu partout sur Terre, sauf en Belgique à cause des nuages. Le prochain transit est prévu en 2117.© AFP

Dans la nuit de mardi à mercredi, la planète Vénus a « éclipsé » le Soleil pendant près de 7 heures. Un « transit » comme on dit dans le jargon qui n’a malheureusement pas pu être apprécié en Belgique.

Le phénomène n’était visible chez nous qu’à partir du lever du Soleil jusqu’à la fin du phénomène, vers 7 heures du matin. Une tranche horaire trop riche en nuages…

Mais Proba 2, le deuxième petit satellite belge, dédié à l’observation du Soleil, a parfaitement suivi tout le phénomène. En orbite depuis novembre 2009, à quelque 700 kilomètres d’altitude, le satellite et son instrument Swap, un télescope qui détecte les rayonnements ultraviolets du Soleil, ont réalisé quelques observations intéressantes.

Les scientifiques de l’Observatoire royal de Belgique ont ainsi pu vérifier leurs instruments et leurs calculs. Sachant que Vénus a « touché » le Soleil au temps exactement prédit, ils ont obtenu la confirmation que l’orbite de Proba 2 était effectivement connue avec précision.

Le contraste des images leur a livré une autre information. Vénus aurait dû bloquer l’intégralité du rayonnement produit par la zone du Soleil survolée et apparaître comme une tache complètement noire. Au lieu de cela, Vénus apparaît grise. En mesurant ces nuances de gris, les chercheurs peuvent déterminer l’ampleur de la lumière parasite qui entre dans le système optique de Swap.

DU BRULLE,CHRISTIAN
Cette entrée a été publiée dans Sciences et santé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.