L’écrivain Hector Bianciotti est décédé

L’écrivain Hector Bianciotti est décédé mardi, à l’âge de 82 ans. Auteur d’une quinzaine d’ouvrages, il fut le premier homme d’origine hispanique élu à l’Académie française. Officier de la Légion d’honneur et de l’Ordre du mérite national (toujours en France), il présida également la commission Littérature étrangère du Centre national du Livre.

Sa force d’écriture, Hector Bianciotti l’a peut-être puisée dans son parcours atypique. Né en 1930 en Argentine, il découvre la langue française à 12 ans, en confrontant quelques textes en prose de Paul Valéry à leur traduction espagnole.

Plus tard, il prend plaisir à lire Baudelaire et Verlaine. Autant de lectures qui marqueront sa vie.

Il était inquiet de toujours trouver le mot exact

Il décide de quitter l’Argentine en 1955, fait escale à Rome, puis passe quatre ans en Espagne. Attiré par la Ville lumière, c’est à Paris qu’il décide de poser ses valises en 1961. L’année suivante, il commence à écrire. D’abord des rapports de lecture pour Gallimard, puis des articles pour Le Monde, Le Nouvel Observateur et La Quinzaine Littéraire. Et ensuite ses premiers ouvrages littéraires : quatre romans, une pièce de théâtre et un recueil de nouvelles.

Il est naturalisé français en 1981, mais c’est en 1982 qu’il décide d’écrire uniquement dans la langue de Molière. Cette langue, il la mania à la perfection, inquiet de toujours trouver le mot exact.

Cette rigueur a été maintes fois récompensée. Il reçoit le prix Médicis étranger en 1977 pour le Traité des saisons, ainsi que le Prix du Meilleur livre étranger en 1983 pour L’Amour n’est pas aimé. Il obtient, en 1985, le prix Fémina pour son premier roman en français, Sans la miséricorde du Christ, puis le prix Prince Pierre de Monaco en 1993 pour l’ensemble de son œuvre. En 1994, c’est le Prix de la langue de France qui lui est décerné.

Ultime hommage : le 18 janvier 1996, il est élu membre de l’Académie française au siège d’André Froissard.

STAGIAIRE
Cette entrée a été publiée dans Culture, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.