Le Tour de France à Liège en 1965

Les archives photographiques du Soir recèlent quelques pépites. Nous avons envie de vous faire partager ce patrimoine. Chaque vendredi nous publions un de ces témoignages de notre passé.
 
tour-de-france 1965
 
 
 Liège accueille avec enthousiasme le départ du Tour de France 2012. C’est une grande histoire d’amour entre la « Cité ardente » et le Tour qui y a fait étape en 1948, 1950, 1953, 1956, 1965, 1980, 1989, 1995, 2004.
 
Le 22 juin 1965  Rik Van Looy  gagne au sprint la 1ère étape «Cologne – Liège ». Il déborde par la gauche Georges Vanden Berghe et Edouard Sels. Porteur du premier maillot jaune du tour 1965, Rik Van Looy était surnommé « l’Empereur d’Herentals » Notre meilleur espoir pour le Tour 2012, Jurgen Van den Broeck est également originaire d’Herentals!
 
Dans le Soir du 23 juin 1965, Louis Milecan assure le reportage de l’étape :
 
« (…) Sans entrer dans les détails de cette étape initiale qui nous a conduit de Cologne à Liège sous un ciel maussade, le sprint pour la victoire donna lieu à une sérieuse empoignade entre près de cinquante coureurs.
Équitablement guidés par le souci de vaincre à tout prix – c’est du moins Van Looy qui le prétend – ce sont Motta et Janssen qui lancèrent l’emballage de fort loin. A ce moment, Rik il se trouvait en dixième position. Il se dégagea alors avec une puissance inouïe pour remonter un à un ses adversaires, et gagner avec une demi-longueur d’avance sur Georges Vanden Berghe et son équipier Sels.
 
La foule hurla de joie, et ce cri d’enthousiasme eut sûrement un écho flatteur dans tout le pays terriblement sensibilisé par le comportement de notre Rik national, garçon étrange, en fait, qui a réussi à inspirer une nouvelle fois le lyrisme de ses amis journalistes, en réglant le sort de tous ses adversaires au terme d’un sprint magistral. »
 
Sur la même page, nous pouvons lire la chronique de Hugues Vehenne, intitulée : « Comme un rêve »
 
« Un de ces débuts conformes à nos désirs. Depuis Cologne, nos rêves galopaient en tête de peloton. Bien avant l’échappée du souhait.
Van Looy vient de les dépasser, à cheval sur la réalité. Une vision d’un quart de seconde. Un éclair rouge dans le turbo-jet de l’arrivée, aperçu à travers plusieurs épaisseurs de gendarmes. Puis, la psalmodie précise des chronométreurs et la craie bleue des marqueurs, un instant suspendue, moulant un sept et un zéro. Premier : le 70 : Rik Van Looy.
Une averse crève sur l’enthousiasme liégeois, qui n’en fume que mieux.
L’éclair rouge passe au jaune, au jaune-maillot! Liège hurle et la Belgique entière jubile. Voilà qui va faciliter la solution de la crise ministérielle et la révision de la Constitution.
Croyez-vous que je plaisante ? A peine. Un sénateur me l’a prédit, il y a trois jours.
Les partis politiques, pressés par leurs épouses qui, déjà, font leurs valises de vacances, cherchaient un climat d’euphorie une zone bleu tendre où se mettre d’accord.
La voici. Une bonne victoire cycliste qui va nous ramener pour le temps nécessaire, à l’histoire des deux prénoms, Flamand et Wallon, et au nom de famille! »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Cette entrée a été publiée dans La photo du vendredi, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.