Isaac arrive en Floride et perturbe le jeu électoral

Par mesure de précaution, la convention républicaine qui doit se tenir à Tampa, en Floride, a été ajournée en raison du passage de la tempête tropicale Isaac dans le golfe du Mexique. © AFP

La tempête tropicale Isaac, dont les vents atteignaient plus de 100 km/ heure en rafale, avançait lundi dans le golfe du Mexique en direction notamment de la Louisiane, où l’ouragan Katrina avait fait 1.800 morts il y a sept ans quasiment jour pour jour.

En Haïti, le bilan du passage d’Isaac, samedi, a été lourd : 19 morts, 6 disparus. La tempête y a détruit 335 maisons et en a endommagé 2.346 autres. 15.000 personnes ont été évacuées.

Isaac, qui devrait se transformer en ouragan « avant d’atteindre la côte du golfe du Mexique », selon le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC), pourrait frapper la Louisiane. « De fortes pluies et des inondations frappent la Floride et un risque croissant d’inondations dues à la tempête concerne la côte du golfe du Mexique », pointait le NHC dans son bulletin, lundi en début de soirée. Dans les Etats de l’Alabama et du Mississippi, également menacés, la Garde nationale a été mobilisée. En Louisiane, environ 4.100 militaires sont prêts à soutenir les opérations de secours ; 1.500 hommes de la Garde nationale du Mississippi sont dans le même cas et en Floride, 5.800 des leurs sont disponibles si besoin. Le président Obama a décrété en soirée lundi l’état d’urgence en Louisiane et s’est entretenu avec les gouverneurs des autres Etats concernés, les assurant d’une mobilisation des ressources de l’Etat fédéral pour venir en aide aux autorités locales,

Aux Etats-Unis encore, la tempête Isaac a déjà bousculé le calendrier de la campagne présidentielle. Les républicains ont en effet ouvert lundi leur convention nationale à Tampa (Floride), cérémonie au cours de laquelle il devait mettre en avant leur candidat à la présidentielle, Mitt Romney. La séance s’est ouverte en début d’après-midi, devant un parterre clairsemé de délégués, avant d’être ajournée quelques minutes plus tard jusqu’à mardi. Lundi matin, les premiers mots de Mitt Romney, qui finalisait son discours d’acceptation dans le New Hampshire (nord-est) n’ont pu être que sur Isaac. « Nos pensées vont aux gens qui sont sur le parcours de la tempête et nous espérons qu’ils ne subiront pas de dégâts majeurs », a-t-il déclaré à la presse. Des journalistes lui ont même posé la question d’une annulation de la convention. « Nous allons avoir une magnifique convention », a-t-il répondu.

PASCAL LORENT (avec afp)
Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.