L’école au temps du poêle à charbon

Les archives photographiques du Soir recèlent quelques pépites. Nous avons envie de vous faire partager ce patrimoine. Chaque vendredi nous publions un de ces témoignages de notre passé.
 
ecole
 

Et revoici déjà la rentrée des classes ! S’il est difficile parfois de s’inscrire dans une école aux locaux  aérées et confortables,  il n’est plus possible d’espérer être l’heureux élève qui marinait, assis sur le banc à côté du  poêle à charbon,  comme sur la photo datée de 1967.

Dans le Soir du dimanche 5 et lundi 6 mars 1967, Huguette de Lancker s’interroge :  Quels types d’hommes faut-il former ?

«  (…) Dans une Europe politiquement cloisonnée depuis des siècles et telle qu’elle apparaît encore de nos jours, les vieilles méthodes d’éducation peuvent encore présenter quelques avantages. Cependant les idéaux traditionnels (familiaux, nationaux, religieux) qui se sont progressivement effrités depuis la fin de la Deuxième Guerre, n’ont pas été réellement rajeunis ou remplacés. (…)

En marge de l’enseignement proprement dit, c’est-à-dire l’ensemble des connaissances transférables pour sauvegarder et intensifier le patrimoine scientifique et culturel mondial, il convient d’étudier le transfert de valeurs éthiques et morales. Plus encore l’éducation de demain doit tenir compte de la poussée démographique universelle, de l’adaptabilité de l’individu aux nouvelles structures économiques dues à la compétition industrielle, à l’automation, aux nouveaux moyens de communication. Enfin et surtout, tenir compte de la souplesse intellectuelle et physique qui permettra à l’homme social de l’avenir d’évoluer sainement dans un monde qui créera inévitablement des conflits entre le rythme accéléré des machines de plus en plus impérieuses et rapides et celui immuable de la vie…

Le problème est si grave et si important que les spécialistes eux-mêmes en sont encore réduits aux conjectures. S’il est une analyse prévisionnelle , pour les vingt prochaines années, qui devrait obtenir priorité sur toutes les autres, c’est l’éducation. Plus que jamais l’homme de demain a besoin de toutes les forces et de toute la sagesse de l’homme d’aujourd’hui. »

Cette entrée a été publiée dans La photo du vendredi, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.