Le grand fichier de la Caisse d’Epargne en 1948

Les archives photographiques du Soir recèlent quelques pépites. Nous avons envie de vous faire partager ce patrimoine. Chaque vendredi nous publions un de ces témoignages de notre passé.
 
fichier
 
À l’heure où les banques, entreprises en turbulence,  font la promotion des comptes d’épargne en ligne, il est amusant de relire avec quelle assurance le Soir croit en l’avenir de feu la Caisse Générale d’Epargne et de Retraite.
 
Le  Soir du mercredi 9 mars 1949 :  « La Caisse Générale d’Epargne et de Retraite. Son rôle social et économique. »
 
 (…) Si le côté matériel du livret d’épargne est important, son rôle moral ne l’est pas moins. La Caisse Générale d’Epargne et de Retraite l’a bien compris en mettant l’accent sur sa propagande pour l’épargne scolaire qui inculque, dès le plus jeune âge, la vertu de prévoyance – partie intégrante de l’éducation.
Le livret d’assurance-épargne – création récente et encore peu connu, substitue à la formule de liberté des versements du livret ordinaire l’engagement d’un versement mensuel déterminé. (…)Un exemple choisi à d’autres sources que celles d’un bilan illustre l’essor de cette branche. Ce service a évidemment des répertoires constitués par les fiches de chaque affilié. Sil l’on prend quelques noms courants, on trouve dans ces répertoires 22,000 Janssens, c’est-à-dire que si l’on peut placer trois fiches par millimètres, il faudrait un répertoire de plus de 7 mètres de longueur, rien qu’avec les noms des différents Janssens de la clientèle.Or, il y a ainsi 18,000 Desmet, 16,000 Devos, 14,000 Dupont etc. Espérons pour la Caisse Générale d’Epargne et de Retraite, que ses clients orthographiaient bien leur nom lors des demandes de renseignements. (…)

Si certaines activités sont encore peu connues, la Caisse Générale d’Epargne et de Retraite ne néglige actuellement rien pour remédier à cet état de chose.

Il importe aussi que son rôle social, essentiellement en faveur des classes laborieuses soit compris. D’un simple organisme de prévoyance, elle est devenue l’institution sociale autonome la plus complète et la plus importante du pays. Elle est en train, si elle ne l’est déjà, de devenir la première du monde. »

 

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.