La presse belge aussi sur les mobiles

Le kiosque numérique de la presse belge GoPress sera désormais accessible depuis les smartphones et tablettes. © D.R.

GoPress, le kiosque numérique des éditeurs de la presse belge, prend un nouvel envol ce vendredi. Celui-ci est désormais accessible depuis les plateformes mobiles. Les 38 journaux et magazines qu’il contient – dont Le Soir – peuvent être achetés, lus et partagés avec un iPhone, un iPad ou un smartphone Android (via l’adresse du site mobile www.gopress.be).

GoPress existe officiellement depuis la fin mars de cette année. C’était la première fois depuis bien longtemps que les éditeurs francophones et néerlandophones décidaient de travailler ensemble sur un tel projet. Objectif : offrir aux lecteurs la possibilité d’acheter en ligne en un seul lieu n’importe quel titre de la presse belge et éviter au passage que ce marché ne soit capté par des intermédiaires comme Apple qui prélèvent une confortable commission.

Problème, le kiosque était limité à une consultation sur PC et Mac, ce qui ne lui a pas permis de véritablement décoller. « GoPress a suscité beaucoup d’intérêt dans les premières semaines, explique Francis Feraux, administrateur délégué. On a eu 36.000 visiteurs sur le site depuis la fin mars mais en termes de ventes, c’était assez réduit : quelques dizaines de journaux chaque semaine ». Il faut dire qu’il n’y a pas vraiment eu de campagne de communication. Les éditeurs attendaient que la version mobile soit disponible. C’est désormais le cas. Ils espèrent maintenant que les ventes vont décoller. Un plan de communication est prévu pour soutenir ce nouveau départ.

Une offre étoffée

GoPress en profite pour étoffer ses présentoirs virtuels. De nouvelles publications s’ajoutent comme par exemple Telepro, European Voice, Plus Magazine, Data News… Les journaux hollandais du Persgroep (Algemeen Dagblad, Volkskrant…) ainsi que ceux de la presse française et luxembourgeoise devraient rejoindre assez rapidement le kiosque.

GoPress se distingue par ses systèmes de paiement simples et nombreux (SMS, PayPal, eBanking, carte de crédit…) et par ses fonctionnalités sociales. Il est possible de se connecter via son profil Facebook, Twitter ou LinkedIn et de recommander ou partager des articles avec des amis.

JEAN-FRANCOIS MUNSTER
Cette entrée a été publiée dans Economie, Médias, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.