Pas de dimanche sans voiture en 1948

Les archives photographiques du Soir recèlent quelques pépites. Nous avons envie de vous faire partager ce patrimoine. Chaque vendredi nous publions un de ces témoignages de notre passé.
 
REPRODUCTION
 
Cette  photographie de 1948 est prise à  l’endroit où s’est déroulée la manifestation  Picnic the streets. Alors que les  boulevards bruxellois seront interdits aux voitures ce dimanche, dans le cadre de la Semaine de la mobilité, nous retournons à une époque où l’utilisation de la voiture était encouragée.
 
Voyez,  dans le Soir du mercredi 26 octobre 1949, les conclusions de la « Semaine de la circulation ».
 
« Lundi soir, M. Vander Putten, commissaire en chef de la police de Bruxelles a réuni les journalistes pour leur exposer les résultats de la semaine de la circulation organisée du 3 au 8 octobre.
«  Il semble, a déclaré M. Vander Putten que la semaine de la circulation ait été un succès en ce qui concerne Bruxelles-Ville. A trente-cinq carrefours importants, où la circulation est très dense, des policiers furent chargés de faire comprendre aux usagers de la route les prescriptions en vigueur. 4,000 brochures françaises et 3,600 flamandes furent distribuées aux automobilistes. Huit mille cinq cents triangles furent également remis aux possesseurs d’autos et de camions. Les agents distribuèrent en outre 10,000 circulaires françaises et 5,000 flamandes aux piétons.
Chose rare, aucune de ces brochures ne fut retrouvée abandonnée sur la voie publique. Ce qui prouve qu’elles furent jugées intéressantes. Nombreux furent les automobilistes qui collèrent les triangles sur leur voiture. Et ce qui confirme, de l’avis de M. Vander Putten, le succès de cette semaine, c’est le fait qu’aucun piéton ne « rouspéta ». (…)
 
Bruxelles, de par la conformation de la ville est plus de 50 ans en retard pour la circulation. Les tramways représentent un réel obstacle à l’écoulement normal de la circulation. Rien que pour le seul territoire de la ville, 98 lignes de tramways urbains et  14 de vicinaux s’entrecroisent…
Le commissaire en chef conclut son exposé en signalant tout ce qui a été fait pour faciliter le trafic dans Bruxelles, bandes rouges pour les stationnements à proximitéd’un tournant., bandes blanches délimitant le milieu des routes, parcages alternatifs pour désencombrer les rues étroites etc.
En un mot, tout a été mis en œuvre pour faciliter la circulation, mais il reste encore beaucoup à faire. »
 
Cette entrée a été publiée dans La photo du vendredi, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Pas de dimanche sans voiture en 1948

  1. Ping : Le marché matinal de la Bourse vers 1890 | jour après jour