Le Louvre ouvre un nouveau département consacré aux arts de l’Islam

Le nouvel espace créé en sous-sol permet de découvrir les joyaux de l'art de l'Islam. Le dialogue, pas le choc des cultures © AP

De notre envoyée permanente à Paris

Lorsqu’il a été imaginé de créer un nouveau département du Louvre consacré aux arts de l’Islam, c’était juste après les attentats du 11 Septembre. Onze ans plus tard, c’est dans un nouveau contexte de tension internationale que s’ouvre ce samedi au public cette nouvelle aile du musée parisien. Les premiers visiteurs pourront découvrir les trois mille pièces de cet espace de 3.000 m2 au moment même où des radicaux islamistes appellent à manifester contre le film islamophobe L’innocence des musulmans : plusieurs centaines de policiers seront mobilisés en trois endroits de la capitale (et notamment devant l’ambassade américaine, à quelques centaines de mètres de là) pour éviter les débordements alors que ce rassemblement est interdit…

Et l’inauguration interviendra au lendemain de la fermeture d’une vingtaine d’ambassades et d’écoles françaises dans le monde musulman après la publication par Charlie Hebdo de nouvelles caricatures de Mahomet…

Jacques Chirac, qui occupait alors l’Elysée, avait été bien inspiré de lancer ce projet. Féru de dialogue des cultures (au point de créer une Fondation pour le promouvoir), l’ancien président ne pouvait pas imaginer meilleur moyen de bâtir des ponts entre les civilisations. « Il s’agit de montrer l’Islam, avec un grand i, explique d’ailleurs la directrice du département, Sophie Makariou. Le propos n’est pas de se résumer à la sphère religieuse. Le mot Islam, il faut l’assumer, lui redonner sa grandeur, ne pas le laisser aux djihadistes. »

A l’inauguration, mardi dernier, Hollande est allé dans le même sens et a saisi l’occasion : « L’honneur des civilisations islamiques est d’être plus anciennes, plus vivantes et plus tolérantes que certains de ceux qui prétendent abusivement aujourd’hui parler en leur nom, a-t-il expliqué. C’est l’exact contraire de l’obscurantisme qui anéantit les principes et détruit les valeurs de l’Islam en portant la violence et la haine. » La conception elle-même de ce nouveau département consacré aux arts de l’Islam est le fruit d’une collaboration entre la France et plusieurs pays arabo-musulmans. Car le projet, qui a coûté cent millions d’euros, a été en partie financé par l’Arabie saoudite, le Maroc, le sultanat d’Oman ou l’émirat du Koweït… La France est déjà engagée avec les Emirats dans un projet commun de musée : le Louvre d’Abou Dabi devrait ouvrir ses portes l’an prochain.

Musée du Louvre, tous les jours de 9 à 18 h sauf le mardi, nocturne mercredi et vendredi. Entrée : 11 euros.

L’Islam au Louvre en chiffres

2003. Le 1er août, le président Jacques Chirac émet le souhait de conforter « la vocation universelle de la prestigieuse institution qu’est notre musée ».

2008. Le président Nicolas Sarkozy pose la première pierre au mois de juillet.

2012. Le président François Hollande inaugure le nouveau département des Arts de l’Islam le 18 septembre. Ouverture au public ce samedi.

98,5 millions d’euros. Coût du chantier. Répartition : 31 millions d’euros financés par l’Etat français, 1,5 million en ressources propres du Louvre, 30 millions offerts par des donateurs et des entreprises (le prince al-Waleed Bin Talal, la fondation Total, le groupe Lafargue), 26 millions par des contributions d’Etats (Maroc, Koweit, sultanat d’Oman, république d’Azerbaïdjan).

JOELLE MESKENS
Cette entrée a été publiée dans Culture, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.