La campagne électorale en 1932

Les archives photographiques du Soir recèlent quelques pépites. Nous avons envie de vous faire partager ce patrimoine. Chaque vendredi nous publions un de ces témoignages de notre passé.
  Des élections communales ont eu lieu le 9 octobre 1932 mais nous n’avons conservé qu’une photo de la campagne électorale pour les élections législatives du 27 novembre.

Charles de Broqueville est devenu Premier ministre après la démission, le 10 octobre, du gouvernement Renkin, souhaitée par le roi Albert. Les chambres sont dissoutes et la campagne électorale se déroule dans un contexte de crise économique internationale. L’année 1932 fut jalonnée de nombreuses grèves et on n’a jamais connu un tel nombre de chômeurs. Étonnamment le parti catholique mène campagne sur le thème de l’école libre et réussit, avec 38,5  son meilleur score de l’entre-deux-guerre au détriment des libéraux alors que le POB progresse.

Les affiches électorales proposaient plus de lecture qu’actuellement où l’image a pris le dessus. Elles attiraient les passants qui semblent attentifs mais pas les passantes : les femmes ont dû attendre 1948 pour voter aux élections législatives.

La diffusion de la propagande électorale n’était pas réglementée comme elle l’est actuellement :

Le Soir du 28 novembre 1932

« (…) Dans le matin frais, l’électeur endimanché et solennel s’en fut voter paisiblement. (…)La propagande de la dernière minute battait son plein. Camions tapissés d’affiches et de grossières caricatures, vélos aux rayons couverts de numéros aux couleurs vives. Des propagandistes avaient même collé des étiquettes sur des tramways. »

Cette entrée a été publiée dans La photo du vendredi. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.