Berlusconi : quatre ans pour fraude fiscale

Silvio Berlusconi a réagi avec colère au verdict de Milan : « A cause de certains juges, le pays est en train de devenir barbare, invivable. » © GIUSEPPE CACACE/AFP

L’ex-chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a été condamné, vendredi, à une peine sévère de quatre ans de prison pour fraude fiscale dans l’affaire Mediaset.

Cette peine a immédiatement été réduite à un an en vertu d’une loi d’amnistie datant de 2006, promulguée à l’époque par un gouvernement de gauche pour réduire la surpopulation carcérale.

La Cour est allée au-delà des réquisitions du parquet, qui avait demandé 3 ans et 8 mois de prison pour le Cavaliere. Le tribunal a estimé que Berlusconi a géré « un système énorme de fraude fiscale ».

Bien qu’il soit quasiment exclu qu’il se retrouve un jour derrière les barreaux, le Cavaliere a aussitôt dénoncé « un intolérable acharnement judiciaire ».


Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.