Hu Jia libéré: la Chine reste crispée

La libération de Hu Jia pourrait faire croire que la Chine a décidé se décrisper. La coïncidence entre cette libération et la visite officielle ces jours-ci en Europe du premier ministre chinois Wen Jiabao pourrait laisser penser également que la Chine a voulu faire un geste à l’égard de l’Union européenne : Hu Jia avait reçu en 2008 le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit, accordé par le Parlement européen. Il était devenu un symbole et un baromètre des relations sino-européennes et les délégations européennes se sentaient obligées d’évoquer son cas lors de leurs visites à Pékin.

Les doutes sur les intentions de la Chine sont loin d’être dissipés cependant. Catherine Ashton, la haute représentante de l’Union, a réagi positivement mais elle l’a fait avec prudence, car la libération de Hu Jia est intervenue après qu’il eut purgé sa peine et ne peut donc être interprétée comme un geste de clémence. La police a également entouré son retour au domicile de sévères mesures de sécurité et empêché les journalistes de l’approcher.

Une nouvelle fois, on peut s’étonner que la Chine craigne autant ces quelques dissidents qui contribuent pourtant à humaniser l’essor économique du pays en prenant, comme Hu Jia, la défense des victimes du Sida ou en dénonçant les dégâts provoqués à l’environnement, qui constituent une bombe à retardement pour l’économie et la société chinoises.

Cette libération intervient au moment où la presse, notamment René Backmann dans Le Nouvel Observateur de cette semaine,  souligne de plus en plus la montée en puissance militaire de la Chine et notamment de ses forces navales, dans un contexte asiatique marqué par des conflits de souveraineté non résolus.

La décrispation du régime permettrait peut-être de juger avec moins de préoccupation cette nouvelle phase, ce nouvel avatar, de l’émergence de la Chine sur la scène mondiale.

Plusieurs dizaines de dissidents ont été arrêtés depuis le début de l’année, le prix Nobel de la Paix Liu Xiaobo reste emprisonné en dépit de toutes les campagnes internationales en sa faveur et les personnes récemment relaxées sont obligées de se taire, par peur des représailles.

Si la Chine veut démontrer qu’elle est une puissance tranquille dont l’essor ne menace pas la sécurité du monde, elle devra d’abord faire preuve de tolérance à l’égard de ses citoyens qui, par leurs actions en faveur des perdants de la croissance économique ou contre l’arbitraire et la corruption, constituent de salutaires garde fous contre la déraison d’Etat.

Cette entrée a été publiée dans Analyse, chine, droits de l'homme, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Hu Jia libéré: la Chine reste crispée

  1. passifigue dit :

    Je suis loin de la Chine pour en juger, c’est un désavantage pour connaître la nature exacte des mouvements religieux et contestataires. C’est cependant un avantage aussi, le recul, qui permet de voir que cet Etat ne tolère aucun contre-pouvoir. Dans le monde contemporain, ce bouclage ne pourra tenir que par la force. Cette force qui parait si disproportionnée en Chine, qu’elle est pour moi un élément de doute sur la stabilité de ce régime.

  2. Xavier dit :

    Je vous ecris de chine. Cette chine silencieuse mais en pleine evolution. Europe reveille toi!!! Peu de gens s’en rendent compte mais la chine deviens une DES premiere puissance au monde au niveau economique . Le niveau de vie ici deviens de plus en plus supperieur a la moyenne mondiale. Et pour y vivre, croyez moi quil y a plus de liberte ici que dans notre vielle Europe soi disant democratique et libre. Ici tout est possible, Les gens pense plus a leur devoir qu’a leur droit, et se respectent bien plus qu’en Europe ou Lon se fait bloquer de partout DES que Lon veut entreprendre quoi que se soi… A mediter donc avant de huger sans savoir…

    • jean-paulmarthoz dit :

      Merci de votre réaction. Loin de moi l’idée que la Chine a tout faux, mais elle pourrait se permettre d’accorder davantage de liberté à des citoyens qui sont exemplaires car ils prennent la defense de personnes délaissées par le miracle économique chinois. Dans le contexte de la société harmonieuse voulue officiellement par le pouvoir, ils sont beaucoup plus légitimes que ceux qui foncent dans le tout économique sans penser au reste de la société et répètent finalement les erreurs de l’Occident.

  3. jean-pierre hubeau dit :

    Nos petites cervelles occidentales ne comprendront jamais que la Chine c’est un autre monde! Tous les commentaires journalistiques sont unilatélement orientés (tiens le mot “orientés” est vraiment paradxoal…..!!!). Les occidentaux partent du principe qu’ils sont les “bons” et que le seul bon régime est celui qu’ils ont inventé…..pour les chinois……je dis bien les chinois, ceux de la rue aussi…..c’est nous qui sommes les barbares…….et en fait ils ont raison….c’est nous qui avons conquis le monde et génocidé des populations entières (espagnols….anglais et autres colonisateurs) les chinois sont toujours restés chez eux et entendent garder leurs territoires! Quant aux dissidents…….bien il y a des emmerdeurs partout!
    Quand je parle de la Belgique……mes amis chinois rigolent bien……minuscule pays….2X moins d’habitants qu’à Shanghai et nous sommes tellement bêtes avec notre système “démocratique” décadent que nous n’arrivons à rien et que le pays tombe en ruine……….venez à Shanghai et vous verrez qqchose! Je prends le métro de shanghai le matin pour aller travailler c’est parfait………..récemment, je suis revenu à BXL midi et j’ai pris le train……….c’est un désastre une monde de crasse et de pannes en tous genres……de plus la vie en Chine est plus agréable…..plus sure……..

    • jean-paulmarthoz dit :

      Je vous remercie de votre perspective. Si vous me lisez régulièrement, je pense que vous comprendrez que je n’approche évidemment pas la Chine comme un néocolonialiste persuadé de la supériorité de l’Occident. Je pense simplement que les dissidents chinois devraient avoir droit de parole sans risquer la répression. C’est une aspiration universelle qui se retrouve d’ailleurs dans toutes les grandes traditions culturelles et que l’Occident a souvent violées, à l’extérieur et à l’intérieur de ses frontières.
      La critique des “dissidents” porte par ailleurs sur des enjeux d’intérêt public en Chine. Cette situation me rappele le chili des années 80 sous Pinochet. Les partisans du régime autoritaire me disaient que tout fonctionnait mieux Quelques années plus tard, j’ai revu certains d’entre eux et ils doivent bien admettre que le régime chilien a encore mieux fonctionné avec le retour de la démocratie. Le métro qui arrive à l’heure et la liberté d’expression, c’est quand même mieux que les deux scénatios, belge et chinois, que vous décrivez.

  4. lal dit :

    Des empereurs en costard, ni plus ni moins.

  5. passifigue dit :

    @jean-pierre hubeau, si vous connaissez si bien l’histoire de la Chine, vous savez certainement que les ” Chinois ne sont pas toujours restés chez eux “, notamment sous la dynastie Han et qu’à une autre époque ancienne elle a aussi envahi le Viet-Nam. Ceci dit j’admire l’essor de ce pays, et cet essor ne m’effraie pas. Mais y-a-t-il une société civile en Chine ?

  6. passifigue dit :

    Quelqu’un peut-il me renseigner ? Est-ce que Wikipedia est accessible sur le Net chinois ?

    • steve dit :

      Wikipedia est globalement accessible depuis plus d’une année. En utilisant le français ou l’allemand un peu plus encore que l’anglais semble-t-il. Reste qu’en insistant avec des noms ‘non harmonieux’ (Tiananmen ou Zhao Ziyang par exemple), votre réseau risque fortement de se retrouver bloqué pendant plusieurs minutes.

      Une petite technique me semble fonctionner, ne pas écrire les noms justes, oublier volontairement des lettres, lors des recherches sur Google.

      Facebook, YouTube, Twitter, pour les plus importants, restent par contre totalement inaccessibles avec un réseau sans VPN.

  7. passifigue dit :

    Merci à vous steve. Je trouve que l’accès à l’encyclopédie Wiki est un bon indicateur de liberté, c’est encourageant. Pour les réseaux sociaux il faudra donc attendre une évolution des mentalités des responsabes politiques ou une évolution des techniques .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>