JeSuisCharlie. Parmi les manifestants, j’ai reconnu Erasme, Ibn Khaldoun, Spinoza, Camus, Martin Luther King

11 janvier 2015. La date doit s’inscrire dans notre mémoire. En hommage aux millions de personnes qui se sont dressées contre les actes infâmes de quelques assassins. Elles ont été des millions de bougies qui ont repoussé les ténèbres de ce terrible mois de janvier endeuillé par l’attaque contre Charlie Hebdo, l’assassinat de policiers, la prise d’otages sanglante dans une épicerie juive et les actes de vandalisme contre des lieux du culte musulman.
11 janvier 2015 contre les 7 et 9 janvier 2015. Contre le 11 septembre 2001. Une journée extraordinaire, d’une incroyable dignité qui s’oppose radicalement à l’acte le plus symbolique, l’acte fondateur en quelque sorte, de la déclaration de guerre d’un islam radical contre l’ »Occident » et, derrière lui, malgré ses tares et ses dérives, une certaine idée de la démocratie et de l’humanisme, reflet de l’universalité.
Paris aujourd’hui a été la capitale du monde. Elle a rappelé les grands mouvements qui ont émaillé l’histoire récente de la liberté: l’explosion de joie des partisans du Non à Pinochet en 1988 au Chili, la Révolution de velours en Tchécoslovaquie en 1989, la victoire de Nelson Mandela en 1994 en Afrique du Sud.
Car il ne faut pas se tromper, c’est le meilleur de la France qui s’est exprimé aujourd’hui. JeSuisCharlie a rimé avec JeSuisPolicier, en l’honneur d’une police républicaine qui ne réprime pas mais qui défend les libertés, avec JeSuisJuif pour dire haut et fort que le premier foyer des Juifs français est la France, un JeSuisMusulman, parce que la grandeur de la France et des vraies démocraties est de reconnaître la richesse de la diversité dans le respect d’un contrat commun de citoyenneté.
Cette journée exceptionnelle signe, provisoirement, la défaite d’Eric Zemmour, d’Alain Finkielkraut, de Michel Houellebecq, de Marine Le Pen, des nostalgiques incultes de Céline ou de Brasillach. Elle est la victoire de la liberté de l’esprit, de la tolérance, de l’ouverture. De l’intelligence. De notre convivence.
Et d’ailleurs, parmi les participants, j’ai reconnu Erasme, Averroes, Ibn Khaldoun, Spinoza, Hugo, Zola, Camus, Martin Luther King, Mandela et tant d’autres personnalités qui ont marqué le combat, permanent, fragile, réversible, des partisans de la liberté et de l’humanité.
J’y ai vu aussi et surtout des millions de « simples » citoyens, de Français « moyens », qui, hier, sans doute, auraient rejoint la Résistance. Ils forment le socle le plus solide sur lequel se construira le monde…que j’aimerais offrir à mes petits-enfants.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>