2/5 : Mais… Comment cultiver sans terre ?

bac arnica_VII

Vert d’Iris International est une coopérative potagère à Bruxelles qui cultive fruits, fleurs et légumes bio sur plus d’un hectare à Anderlecht. En collaboration avec DEMAIN LA TERRE, elle vous propose une série de cinq articles autour des innovations mises en place dans le maraîchage coopératif à Bruxelles – et vous invite à y prendre part ! (Série 2/5)

Dans un contexte urbain comme celui de Bruxelles, certaines techniques permettent d’assurer une production de fruits et légumes malgré un espace de culture a priori limité par des sols pollués, bétonnés ou construits. Vert d’Iris International développe deux alternatives en parallèle avec son activité de maraîchage en pleine terre: la culture dans des potagers en bacs et l’aquaponie.

Les potagers en bacs peuvent être installés sur les toits, terrasses, cours, espaces publics voire même dans des jardins. Ils sont remplis de terre dont la qualité est contrôlée, et permettent de cultiver à portée de main des fruits et légumes sains. En jouant sur leur largeur, hauteur et profondeur, les bacs peuvent accueillir une gamme de plantes allant des plus petites fines herbes jusqu’à l’arbre fruitier basse-tige. La hauteur permet aussi une meilleure accessibilité aux cultures – particulièrement pratique pour les personnes à mobilité réduite ! La culture en bacs ou en pots est accessible à une grande partie de la population, qui se réapproprie ainsi des goûts et des connaissances culinaires et botaniques.

bacs avec arbres_VIIterrasse_VII

Vert d’Iris International a développé une gamme de bacs en plastique ménager recyclé (et recyclable), installés sur place ou livrés en kit, adaptés à la culture en ville. Pour aller plus loin, la coopérative propose d’accompagner un potager sur la durée et en assure la bonne gestion (plans de culture, désherbage, taille des arbres, récoltes, compostage…), sur la base de son expertise en maraîchage biologique en agroforesterie.

chalet de la foret_VII

L’aquaponie, quant à elle, est une technique qui demande plus de recherche, d’innovation et de créativité. Ce mode de culture – déjà pratiqué au temps des Aztèques ! – propose d’élever des poissons en symbiose avec la culture de plantes. Les déchets des poissons – une fois décomposés par les populations bactériennes présentes dans le système – deviennent ainsi un excellent fertilisant directement utilisable par les plantes pour leur croissance.

aquaponie_2_VII aquaponie_VII

Dans un milieu urbain, cela demande d’inventer des structures permettant de contrôler l’hydraulique et de planter dans des substrats autres que de la terre (les billes d’argile par exemple). Le prototype développé par Vert d’Iris International dispose de plusieurs étages de culture et  d’une circulation hydraulique facilitée par un « château d’eau » qui redistribue l’eau dans les bacs de culture grâce à la gravité et à des valves réglables. L’électricité requise est minime et l’eau circule en circuit fermé, ce qui maintient la consommation d’intrants à un niveau faible et permet un résultat double : des protéines animales et des fruits et légumes frais.

L’engouement autour de l’aquaponie grandit, notamment à la perspective de la pratique sous serre et/ou sur les toits (pour autant que ceux-ci soient conçus ou renforcés pour supporter ces structures).

L’aquaponie et les potagers en bacs permettent de réintégrer les cultures dans un milieu urbain au plus proche du consommateur final, qui sera d’avantage sensibilisé aux enjeux de l’agriculture et de l’alimentation. Ces modes de culture permettent un meilleur contrôle des substrats et des intrants, permettant ainsi facilement de cultiver de façon écologique (sans pesticides ou intrants chimiques) – même si les fruits et légumes qui en sont issus ne peuvent actuellement pas bénéficier du label « bio », qui exige une culture en pleine terre.

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>